Des violences anti-chrétiennes ont eu lieu le 24 décembre 2007 dans l'Etat d'Orissa, en Inde, qui ont fait 9 victimes.

Neuf chrétiens ont été tués, des centaines d'autres blessés, 90 églises ont été brûlées brûlées, 600 habitations chrétiennes détruites, et des centaines de chrétiens poursuivis ont dû fuir dans la forêt. Ils sont des milliers aujourd'hui à se retrouver sans logis.
Plus d'une semaine après les événements, la situation demeure très tendue dans la région.

Les violences ont commencé dans le village de Brahmani, district de Kandhamal, où une tente était en train d'être érigée par les chrétiens pour célébrer Noël. Un groupe composé de plusieurs centaines d'hindous ont fondu sur eux avec fureur pour les empêcher de continuer. Malgré le déploiement de 20 pelotons de police et l'instauration d'un couvre feu, la violence s'est propagée à plusieurs autres villages.

L'Etat d'Orissa est le premier Etat indien à avoir instauré une loi anti-conversion en 1967. Depuis, les chrétiens y sont régulièrement accusés d' «acheter» les conversions. C'est également le cas dans plusieurs autres Etats de l'Inde.
Les persécutions anti-chrétiennes sont en hausse dans ce pays ces dernières années.