Les tensions ne s'apaisent pas en Inde après l'assassinat d'un dignitaire du Conseil samedi. Swami Laxmanananda Saraswati et quatre autres hindous avaient été abattus par des inconnus. Le parti nationaliste hindou de l'opposition (Bharatiya Janata Party, BJP) et le Vishwa Hindu Parishad (Conseil mondial hindou) ont aussitôt appelé à des représailles, et c'est à un orphenilat catholique que des foules s'en sont prises dans l'Est de l'Inde.
Un prêtre travaillant à l'orphelinat a été tabassé par des émeutiers et a été hospitalisé pendant que l'orphelinat était incendié, et une femme (une religieuse ?) est morte dans l'incendie.
Dans un autre accès de violences dans l'Orissa, un homme, dont on ne connaît pas encore la confession, a trouvé la mort après qu'une foule en colère eut mis le feu à son logement