PERSÉCUTIONS DANS LE MONDE


Une bombe a explosé mercredi devant une église de Kabacan, à North Cotabato, alors qu'une autre tentative d'attentat a été déjouée jeudi matin par les forces de sécurité dans un autre village.

Randolph Cabangbang, porte-parole du Commandement de Mindanao oriental, a expliqué que la bombe, un engin de retardement, avait explosé vers 21H40 locales devant une église sur la rue Matalam, sans faire de morts. Il s'agit selon lui de la première église catholique ciblée par les rebelles musulmans depuis l'offensive militaire en août dernier.

Le lendemain, la police a désamorcé une autre bombe de retardement placée au portail d'une église catholique dans le village de Segundo. Elle voit l'action des membres du Front Moro islamique de libération (MILF) derrières ces attaques. Fort de 12.000 membres, le mouvement a repis ses armes contre le gouvernement en août à la suite de l'avortement d'un accord de paix, suspendu par la Cour suprême à la veille de la conclusion.

Pélerin magazine a diffusé un article poignant d'un prêtre, qui a souhaité resté anonyme et ne pas révéler son pays d'origine, sur les conditions de vie d'un chrétien en terre d'Islam. Ce prêtre a souhaité prendre la parole à l'occasion du premier forum catholiques-musulmans qui aura lieu de 4 au 6 novembre, au Vatican, destiné à mettre en place une instance de dialogue avec des intellectuels musulmans.

Préambule
Entre 9 et 11 millions de chrétiens vivent en terre d’islam. Leurs conditions de vie varient d’un pays à l’autre. Le Liban est le seul pays à majorité musulmane où ils jouissent des mêmes droits. Ailleurs, les petites communautés sont tolérées à condition de ne pas évangéliser. Depuis la montée de l’islamisme et l’arrivée des troupes occidentales en Afghanistan (2001) et en Irak (2003), les agressions antichrétiennes se sont multipliées dans la plupart des pays musulmans. Si les chrétiens sont admis et reconnus dans la majorité de ces pays, il en est tout autrement pour les convertis, victimes de persécutions. Et même si le Coran honore Jésus et les chrétiens dans plusieurs de ses versets, l’islam interdit la conversion d’un musulman.

Il reste très peu de chrétiens
"Je ne vous donnerai ni mon nom ni de renseignement sur le pays d'où je viens, car je dois être prudent. Pour moi et pour mes amis. Je suis prêtre et j'habite en terre d'islam depuis un demi-siècle. Dans mon pays, alors que la communauté était florissante avant l'arrivée de l'islam, il reste très peu de chrétiens. Là où je vis, comme dans la plupart des pays musulmans, les chrétiens sont tolérés, mais à des conditions inacceptables. Ainsi nous est-il interdit de témoigner de notre foi dans la langue du pays. Nous n'avons ni séminaire ni monastère. Nous ne pouvons pas non plus construire d'église. Quant aux conversions, elles sont passibles de la peine de mort. Pour l'islam, tout musulman qui veut le baptême est un traître à reconvertir ou à tuer.

Ils ont frappé un jour à ma porte
Or, je m'occupe d'accompagner les convertis, de les former jusqu'au baptême. J'en connais un grand nombre, que je ne suis pas allé chercher avec une épuisette, mais qui ont frappé un jour à ma porte, en me demandant que je leur parle de Jésus-Christ. Des personnes qui, après avoir étudié le Coran, ont choisi librement l'Evangile pour rencontrer Dieu. J'ai accepté de témoigner pour que les chrétiens de France sachent la détresse dans laquelle vivent ces convertis. Et pour que les responsables réunis à Rome pour dialoguer avec des musulmans n'oublient pas les difficultés qui frappent les minorités chrétiennes en pays d'islam.

Grâce à Internet, il a découvert un Evangile
J'aimerais vous raconter l'histoire d'Ahmed*, étudiant de 25 ans. Pour lui, tout a débuté par un songe. Un homme en blanc lui mettait la main sur l'épaule. Chez nous, sur cette terre d'Orient où Dieu s'est révélé aux hommes, les rêves jouent un rôle capital. A partir du moment où Ahmed a eu ce songe, il n'a eu de cesse d'en chercher la signification. Grâce à Internet, il a découvert un Evangile dans sa langue et l'a lu. Puis il m'a rendu visite après des heures de voyage. « J'ai plein de questions sur l'Evangile », m'a-t-il lancé. Il n'avait pas d'Evangile. Trop dangereux. « Mais j'ai un téléphone portable. » Et là, stupéfait, j'ai découvert tout l'Evangile, enregistré dans son téléphone. Durant des heures, il m'a posé des questions sur Jésus et sur la prière.

Je l'ai freiné, car je ne baptise qu'après trois ans de formation
Ahmed n'est pas une exception. Rachid est arrivé chez moi, saisi lui aussi par Jésus grâce à un songe. Il devait, selon ses mots, « poursuivre son chemin jusqu'au bout ». Il m'a demandé le baptême. Je l'ai freiné, car je ne baptise qu'après trois ans de formation. « Il faut savoir si l'appel de Jésus est vraiment solide, ai-je rétorqué. Si ton rêve vient vraiment de Dieu. » C'est toujours ainsi que je procède.

Je dis aussi à ces personnes les difficultés qui les attendent. « Une fois baptisé, vous devrez vivre votre foi dans la clandestinité, vous cacher de vos voisins, voire de votre famille. Vous aurez du mal à vous marier. Si les autorités découvrent que vous êtes convertis, vos enfants seront placés chez des musulmans pour être rééduqués. » (note : voir l'histoire de Seba et d'Aneela par exemple). L'histoire de Fatima illustre ces problèmes. Cette jeune femme issue d'une famille de notables musulmans, s'est vue, en songe, crucifiée sur la croix. Ce rêve la hantait. Elle finit par découvrir Jésus, trouve un Evangile dans sa langue, le lit, le médite. Elle se fait baptiser, mais elle est dénoncée. Son mari l'enferme dans sa chambre sans nourriture, jusqu'à ce qu'elle perde l'enfant qu'elle attendait. Comme elle refuse de renier le Christ, il la jette dehors. Ses parents la battent. Son père menace de la tuer. Elle parvient à s'enfuir. Depuis, elle vit cachée, dans une extrême pauvreté mais heureuse. Elle veut devenir religieuse.

Ils se posent des questions sur l'Islam
Chaque année, j'accompagne une cinquantaine de convertis. Nous organisons des réunions, en étant très méfiants. Dans nos groupes, personne ne sait comment s'appelle son voisin. Ainsi, si l'un de nous est arrêté, il ne peut rien révéler. Une fille nous aide aussi. Elle prend l'Eucharistie et la met sous son voile pour aller donner la communion. L'on se demande souvent pourquoi ces musulmans deviennent chrétiens. Il n'y a pas d'explication rationnelle. C'est une rencontre d'amour foudroyante. La plupart sont jeunes et insatisfaits avec l'islam, imposé ici par la force. Et puis, ils se posent des questions. Les contradictions du Coran les travaillent.

Ce ne serait pas l'Esprit saint qui ferait du prosélytisme ?
On me fait souvent le reproche d'évangéliser. « Vous nuisez au dialogue. » Cela m'a été dit par des autorités dans l'Eglise, qui m'accusent de mettre des gens en danger, de provoquer des divisions dans les familles. Un jour, le nonce apostolique m'a reproché mon prosélytisme. « Ce ne serait pas l'Esprit saint qui ferait du prosélytisme ? ai-je répondu. Qui mène l'Eglise, sinon Lui ? Si je ne porte pas la bonne nouvelle, ma mission de prêtre est inutile. Et si je refuse la confrontation avec les autorités musulmanes, en restant dans les limites qu'elles me fixent, que vaut le dialogue ? » Je demande aux responsables chrétiens qui, à Rome, dialoguent avec des dignitaires musulmans, de ne pas tenir des propos tièdes. Le dialogue interreligieux est indispensable, mais il se doit d'être chrétien, solidaire avec les Eglises persécutées. Il faut affirmer haut et fort les valeurs des Eglises d'Orient. Elles sont en dialogue depuis des siècles, mais persécutées depuis l'arrivée de l'islam sur leurs terres. Il les a réduites à l'état de petit reste silencieux et stérile. Ces Eglises ne peuvent accueillir aucun converti ! Que nos amis musulmans d'Occident qui réclament des droits exigent de leurs coreligionnaires, en pays d'islam, les mêmes droits à l'égard des minorités chrétiennes. C'est cette réciprocité, nécessaire pour un franc dialogue, que rappelle souvent Benoît XVI. »

Recommander ce site

Calendrier

« novembre 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Catégories



Parse error: syntax error, unexpected $end in /home/indignat/www/persecutions/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 784