PERSÉCUTIONS DANS LE MONDE


Le journal chrétien rapporte qu'un jeune chrétien pakistanais, Mushtaq Gill, a été tué en février dans la ville de Faisalabad par des Islamistes qui exigeaient qu’il se convertisse à l’Islam. Mushtaq Gill leur a expliqué qu’il était chrétien, alors la bande l'a assassiné. Il s'agit selon le père e la victime du group Lashkar-e-Tayyaba, dont le leader se nomme Abou Saeed.

All Pakistan Minorities Alliance (APMA) explique que ce cas n’est pas unique. Les chrétiens sont régulièrement attaqués dans le pays.
Certains observateurs estiment que le chômage massif alimente les réseaux extrémistes à Faisalabad, grande ville industrielle du Pendjab. La crise et le chômage massif font le jeu des mouvements radicaux. C’est ce qu’explique Samina Ahmed, responsable de l’ONG International Crisis Group au Pakistan :

« Très souvent les gens rejoignent les organisations jihadistes parce que ça leur donne un emploi. Un métier avec un revenu, un revenu régulier. Alors est-ce que parmi ces jeunes hommes au chômage, certains vont décider de rejoindre des groupes jihadistes parce qu’ils n’ont pas d’autres choix ? Et ces organisations extrémistes vont-elles en profiter pour les recruter ? Il faut bien être conscient que ces groupes jihadistes sont très réactifs et savent tirer avantage des situations de fragilité ».

Les chrétiens sont les premières cibles des attaques de ces groupes radicaux

Deux étudiantes chrétiennes de la Fatima’s Memorial Hospital de Lahore, ua Pakistan sont accusées d’avoir profané des versets du Coran suite à l’affichage au sein de cette institution d’une image de Jésus-Christ crucifié. La tradition islamique interdit explicitement de publier des images de Dieu, de Mahomet ou de tous les grands noms de la tradition chrétienne ou juive. Les deux femmes chrétiennes risquent ainsi la peine de mort, conformément à la loi de 1985 adoptée pendant la dictature du général Zia ul Haq, article 295-C du code pénal (qui avait pour ambition de rallier au général les intégristes musulmans).

Après avoir refusé de retirer l’image à la demande de la direction de l’école d’infirmière, celle-ci a finalement été détruite par des fondamentalistes arabes.

La répression contre le blasphème est une réalité au Pakistan, un pays connu pour être un consciencieux persécuteur de la liberté d’expression, soucieux de réprimer la moindre déviance sur le plan religieux par l’application de la charia. Si les deux chrétiennes étaient condamnées, elles pourraient payer de leur vie un acte banal relevant de leur pratique religieuse.

Cette affaire rappelle celle de l’universitaire Younus Shaikh, qui avait été accusé par des étudiants d’avoir blasphémé en prononçant qu’avant l’apparition de l’islam ni Mahomet ni ses parents n’étaient musulmans. Ou encore celle de ce chrétien de 25 ans, condamné à mort en avril 1998 pour s’être exprimé positivement à propos de Salman Rushdie en public, propos assimilés à des insultes contre Mahomet.

Les chrétiens représentent 2% de la population pakistanaise et côtoient d’autres minorités telles que les hindous et les sikhs. L’accusation de blasphème est en fait habilement utilisée dans beaucoup de conflits qui peuvent n’avoir aucune connotation religieuse afin d’obtenir des compensations financières ou des terres. 200 chrétiens auraient été condamnés pour blasphème jusqu’en 1998.

Notons que le mois dernier, cinq chrétiens accusés de blasphème ont été relaxés.
En avril 2007, cinq chrétiens accusés de blasphème étaient envoyés en prison. Un an et demi plus tard, ils viennent d’être relâchés suite à des réunions de réconciliation entre des responsables chrétiens et musulmans, ce qui constitue un cas sans précédent dans ce pays. Ainsi, le lundi 19 janvier, un tribunal du Pendjab a ordonné la libération de Salamat Masih, 42 ans, de son fils Rashid, 16 ans ainsi que de leurs proches, Ishfaq, Saba et Dao Masih. Une fatwa a même été publiée, innocentant les cinq chrétiens, ce qui devrait les protéger d’éventuelles représailles.

Une église orthodoxe serbe a été une nouvelle fois la cible de violences et de profanation dans la localité de Kolunic près de Bosanski Petrovac (Bosnie-Herzégovine), suscitant une grande inquiétude parmi les serbes peu nombreux dans cette région de la Fédération musulmano-croate.

Dans le même temps, l’Eparchie de Bihac et de Petrovac de l’Eglise orthodoxe serbe a communiqué que des gens avaient tenté de pénétrer dans l’Eglise cathédrale de Saint Sava à Drvar. L’Eparchie souligne que les attaques anti-serbe se multiplient dans cette région ces dernières années, visant particulièrement les églises orthodoxes, et que les responsables n’ont jamais été arrêtés.
Au cours de la dernière guerre en Bosnie-Herzégovine, les Bosniaques ont détruit ou endommagé 12 églises orthodoxes dans la région de Bosanski Petrovac dont seulement trois ont été reconstruites. La ville vivaient environ 12 500 serbes auparavant, et seulement 4 250 y sont revenus.


Samedi 14 Février

L'église de Saint-Philibert, en Beauce au Québec, a été entièrement brûlée samedi soir, après qu'un homme y ait mis le feu. L'incendie aurait débuté vers 19 h 45, et les pompiers affirment que la structure en bois a été détruite en moins de deux heures.

Un suspect a été arrêté, et il ressort à ce stade de l'enquête qu'il aurait mis le feu à l'édifice pour dissimuler un cambriolage d'objets sacrés.

Selon le maire Marc Nadeau, il s'agit d'un geste inacceptable. « C'est le coeur de la municipalité qui est parti. » Le bâtiment était assuré et le maire a l'intention de reconstruire l'église du village de 400 habitants.

Personne n'a été blessé à la suite de l'incendie qui a complètement ravagé l'église, construite en 1919. Des analyses visant à déterminer les causes exactes de l'incendie sont prévues pour dimanche. Quant au suspect, il devrait comparaître lundi au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce.

Recommander ce site

Calendrier

« février 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728

Catégories



Parse error: syntax error, unexpected $end in /home/indignat/www/persecutions/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 784