PERSÉCUTIONS DANS LE MONDE


Deux chrétiens ont été tués dimanche soir par des inconnus à Kirkouk (255 km au nord de Bagdad), a indiqué la police irakienne précisant qu'il s'agissait d'"attaques terroristes". Les assaillants sont entrés par effraction au domicile de Youssef Chaba, un employé de la Compagnie pétrolière du Nord, et ont ouvert le feu, le tuant et blessant ses deux fils Bassel et Samer,

Quelques minutes plus tard, c'est une femme qui était assassinée dans la même ville, par d'autres hommes armés. Ils ont usé d'armes automatiques contre Mouna Latif Daoud et sa fille avant de poignarder les deux femmes. La fille s'en est sortie vivante.

L'évèque chaldéen de Kirkouk, Louis Sako, a condamné ces "crimes terroristes et lâches", affirmant que

"les chrétiens sont les bâtisseurs de ce pays et nous demandons que la justice soit faite contre ces meurtriers".

Il y a trois semaines, un chrétien avait été égorgé chez lui également à Kirkouk.

Avant l'invasion de 2003, près de 50.000 chrétiens vivaient dans cette ville, capitale d'une province riche en pétrole et où cohabitent Kurdes, Turcomans, Assyro-chaldéens (chrétiens) et Arabes.

Les violences anti-chrétiennes ne cessent de croître en Irak après plusieurs assassinats déjà relevés, dont celui de l'évêque de Mossoul ou mars 2008. L'agence « AsiaNews révèle le meurtre de cinq nouveaux chrétiens en Irak, à Kirkuk, à Bagdad et à Mossoul, entre fin mars et début avril. Mgr Louis Sako, archevêque de Kirkuk demande aux chrétiens de prier en cette semaine sainte pour que « le sang des martyrs apporte la paix ». L'archevêque craint que ces violence qui « semblent ne jamais finir » ne fasse qu'aggraver « l'exode » des chrétiens et que soient effacés de la carte de l'Irak « deux mille ans d'histoire ».

« En cette semaine sainte, demande Mgr Sako, prions pour la paix et la stabilité en Irak. Prions afin que le sang des martyrs puisse rapporter la paix. Le Christ crucifié et ressuscité noue demande de persévérer et de maintenir cette présence et ce témoignage ».

Sabah Aziz Solaiman, un homme de 71 ans, a été tué à Kirkuk au matin du 31 mars, après que des individus aient pénétré chez lui par effraction. Nimroud Khodir Moshi, propriétaire d'un restaurant du quartier de Mashtal à Bagdad, a été abattu le 1er avril. Le 2 avril, toujours à Bagdad, c'est au tour de deux sœurs de 47 et 60 ans dans le quartier de Dora' Mecanic. Le 4 avril, c'est à Mossoul, dans le quartier al Madida, que Abdoul Aziz Elias Aziz, réparateur de générateurs électriques a été abattu sur le seuil de son atelier.

Mgr Sako déplore une violence « criminelle et organisée, attirée par l'argent, sans scrupule et capable de tuer de sang froid ».

Mgr Angelito Lampon, évêque du vicariat apostolique de Jolo, au sud des Philippines, a déclaré à l’association catholique internationale Aide à l’Eglise en détresse (AED) que les chrétiens de la région sont toujours terrorisés. Il explique que le climat de « paix relative » qui règne aujourd’hui n’est que le résultat de la présence d’une unité militaire de la marine, surtout sur l’île de Tabawan, où le père Roda a été tué l'an dernier.

Un an après cet assassinat, la situation de l’Eglise ne s’est pas améliorée et les extrémistes islamiques continuent d’attaquer les chrétiens. Même les prêtres, qui refusaient jadis la protection des forces de sécurité, estimant qu’elle « était incompatible avec leur témoignage chrétien », reconnaissent que « les circonstances sont telles qu’ils n’ont plus le choix », commente l’évêque dans des propos rapportés par l’AED dans un communiqué parvenu à l’agence ZENIT.

Mgr Lampon explique que les activités de l’Eglise sont entravées par le fait que les habitants de la zone doivent rentrer chez eux avant la tombée du jour pour des raisons de sécurité. Les enlèvements à des fins d’extorsion se poursuivent, ainsi que diverses sortes d’attaques violentes. Le mois dernier Jolo a été la cible d’attaques au mortier dont l’une a fait divers morts dans une zone périphérique, une autre a endommagé le toit de la salle de sport d’une école de garçons tenue par les Frères maristes et une troisième est tombée à deux pas de la troisième brigade de la marine, située non loin du siège épiscopal.
Pendant plusieurs jours, il a fallu évacuer chaque nuit les habitants et leur donner un abri, en les accueillant, entre autres lieux, dans les classes de l’école catholique Notre-Dame.

Le vicariat de Jolo comprend la province de Sulú et les quelque 450 autres îles Tawitawi du sud des Philippines. Dans cette région, les catholiques représentent un peu plus de 3% de la population, à majorité musulmane. Les îles de Jolo et Basilán sont considérées des lieux de refuge des militants d’Abu Sayyaf, qui revendiquent être des guerriers de l’islam, alors que la communauté internationale et la population philippine les considèrent comme des terroristes.

Le père Reynado Jesús Roda, tué en janvier de l’année dernière, est le troisième prêtre assassiné dans la région au cours de ces onze dernières années.

Plusieurs centaines de personnes s'en sont pris, ce dimanche, à des boutiques tenues par des chrétiens dans le port égyptien d'Alexandrie après le meurtre d'un musulman.
Une simple rumeur selon laquelle l'homme a été tué à coups de couteau par les propriétaires de son logement, trois frères de confession chrétienne, s'est répandue et une foule criant vengeance contre tous les chrétiens s'est formée à l'issue de ses obsèques.

Recommander ce site

Calendrier

« avril 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Catégories