L'explosion d'une bombe en plein office, dans une église bondée de la banlieue de la capitale Katmandou, a fait 2 morts et 14 blessés.

Il s'agit de la première attaque visant une église catholique au Népal, a indiqué la police. Près de 500 personnes se trouvaient dans l'église de l'Assomption, sitée à Lalitpur, à quatre kilomètres au sud de Katmandou, et seul lieu de culte catholique de la capitale, au moment de l'explosion, qui a tué une adolescente de 15 ans, Celestina Joseph, et une femme de 30 ans. Cinq autres blessés sont dans un état grave.

Un tract d'un groupe extrémiste hindou, l'Armée de défense nationale, a été retrouvé sur les lieux de l'attentat, selon la police. L'attentat s'est produit quelques heures avant un vote prévu des parlementaires népalais pour élire un nouveau Premier ministre après des semaines d'instabilité politique.

L'Armée de défense nationale, qui assure vouloir restaurer la monarchie abolie en 2008, a revendiqué par le passé le meurtre d'un missionnaire dans l'est du Népal en juillet. Elle a également revendiqué un attentat à la bombe visant une mosquée l'année dernière, qui avait tué deux personnes.