En 48 heures, sept églises ont été visées à Mossoul et à Bagdad, en Irak, les dimanche 12 et lundi 13 juillet 2009.

Selon une source policière relevée par l'AFP, un attentat à la voiture piégée a eu lieu lundi 13, dans la matinée, à Mossoul (370 km au nord de Bagdad) près d'une église et d'une mosquée chiite dans le centre-ville, blessant trois enfants. L'attentat s'est produit près de l'église Notre-Dame dans le quartier de Qayssiliyah.

Dimanche soir, une série d'attentats visant des églises dans la capitale Bagdad ont tué au moins quatre personnes, des chrétiens qui se trouvaient à proximité de l'église Notre-Dame du Sacré Coeur, dans l'est de Bagdad, et fait 32 blessés.

Pour Mgr Jean Benjamin Sleiman, archevêque des Latins de Bagdad, « il s'agit d'attaques visant à pousser les chrétiens en dehors de l'Irak ».
Mgr Shlemon Warduni, évêque auxiliaire chaldéen de Baghdad, déclare pour sa part à Radio Vatican en langue française :

« Nous sommes les enfants de l'espérance et c'est pourquoi nous devons avoir confiance dans le Seigneur et avancer, parce que notre Dieu est un Dieu d'amour, un Dieu qui aime les hommes, qui les a créés pour être heureux dans ce monde (...). Le peuple irakien souffre depuis tant d'années, et les chrétiens souffrent ensemble avec tout le peuple depuis 2000 ans. Notre pays est le pays des martyrs : combien de martyrs ! C'est pourquoi nous cherchons à vivre avec confiance et tranquillité ».

Le représentant spécial de l'ONU en Irak, Ad Melkert, a exprimé son inquiétude devant ce qu'il dénonce comme « des attentats orchestrés » contre ces églises de Bagdad et de Mossoul, rapporte encore l'AFP. Il estime que

« cette campagne est destinée à terroriser des groupes vulnérables et empêcher une coexistence pacifique ».

Dans un message qu'il a fait parvenir par son secrétaire d'Etat, le cardinal Tarcisio Bertone, le 13 juillet au patriarche de Babylone des Chaldéens, Emmanuel III Delly, Benoît XVI exprime sa proximité aux communautés catholique et orthodoxe d'Irak. Le pape « encourage les autorités à faire tout leur possible pour promouvoir une coexistence juste et pacifique de tous les secteurs de la population irakienne ». Il exprime ses regrets et souligne que les objectifs des attentats sont les lieux qui pendant la guerre « servaient de refuge aux chrétiens et aux musulmans ». Il appelle à l'arrêt des violences et déclare « prier pour la conversion du coeur des auteurs de la violence ».