PERSÉCUTIONS DANS LE MONDE


Une bombe artisanale a explosé dans une église orthodoxe à Zaporijia, dans le sud-est de l'Ukraine, faisant un mort et huit blessés. La victime est une religieuse, soeur Lioudmila, âgée de 80 ans. L'explosion s'est produite dans un bâtiment relevant du patriarcat de Moscou, au dernier jour de la visite du patriarche russe Kirill dans cette ancienne république soviétique.
Cette visite était dénoncée par certains comme une atteinte à la souveraineté de Kiev par l'influente Eglise orthodoxe dissidente et marquée par des manifestations de nationalistes ukrainiens. L'église visée appartient en effet à l'Eglise orthodoxe ukrainienne relevant du patriarcat de Moscou, qui est active en Ukraine au côté de deux confessions orthodoxes dissidentes et entretient des relations tendues avec celles-ci.

La police a indiqué jeudi étudier de multiples thèses, dont celle d'un attentat terroriste.

"Toutes les thèses sont examinées, à commencer par un différend personnel ainsi que la possibilité d'un attentat terroriste visant à intimider les fidèles de la cathédrale" affectée, a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Dmitro Andreïev, cité par Interfax.

Le gouverneur de la région de Zaporijia, Boris Petrov, a précisé que la déflagration avait été provoquée par l'équivalent de 500 grammes de TNT, un explosif très puissant, rapporte reporter.zp.ua.

Une enquête pénale a été ouverte pour assassinat, selon des médias locaux. Les explosions mortelles de cette nature sont très rares en Ukraine


Lundi 19 juillet 2010

Deux chrétiens accusés d'avoir écrits un pamphlet blasphématoire pour l'islam et le prophète Mahomet ont été abattus aujourd'hui dans l'est du Pakistan. Rashid Emmanuel (32 ans) et son frère Sajjad ont été tué par balles par un inconnu tandis que le policier qui les escortait a été grièvement blessé alors qu'ils quittaient un tribunal à Faisalabad.

"Les deux frères ont été immédiatement transportés à l'hôpital, où ils ont été déclarés morts", a indiqué un responsable de la police, Amanullah Khan.

Le docteur Rana Bashir, directeur d'un des principaux hôpitaux de la ville, a confirmé leur mort, ajoutant que le policier blessé était opéré.

Les deux frères avaient été arrêtés le 2 juillet, à la suite d'accusations montées de toute pièce selon leurs partisans.

"Les accusations contre eux sont fausses, aucune preuve n'a été fournie et il n'y a aucun témoin", a dénoncé Atif Jamil Pagaan, porte-parole de la fondation démocratique des minorités du Pakistan, ajoutant que les pamphlets avaient été écrits à la main, photocopiés et distribués de manière anonyme.

Au début du mois, près de 400 manifestants avaient brûlé des pneus et manifesté dans le quartier pauvre de Pura à Faisalabad, un bidonville habité par près de 100.000 chrétiens, demandant la peine de mort pour les deux accusés. La loi pakistanaise sur le blasphème, controversée, prévoit jusqu'à la peine de mort, qui n'a toutefois jamais été appliquée dans ce cadre. Les militants des droits de l'Homme réclament l'abrogation de ce texte qui est exploité selon eux à des fins personnelles et encourage l'extrémisme islamiste.

Recommander ce site

Calendrier

« juillet 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Catégories



Parse error: syntax error, unexpected $end in /home/indignat/www/persecutions/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 784