L’Aide à l’Église en détresse (AED) a publié son rapport 2010 sur la liberté religieuse dans le monde, qui dresse un bilan par pays des années 2008 à 2010. Constat : les chrétiens restent le groupe religieux le plus persécuté de la planète, et la situation des chrétiens prise dans son ensemble se détériore.

Selon Monseigneur Silvano Tomasi, observateur du Saint-Siège auprès de l’ONU à Genève, deux cents millions de chrétiens dans le monde ne jouissent pas de la liberté religieuse "et cela va, dans certains pays, jusqu’à la persécution", malgré les multiples déclarations et conventions internationales garantissant le respect de cette liberté. Ces persécutions contre les chrétiens représentent 75% des persécutions religieuses dans le monde.

L'AED est une œuvre internationale catholique de droit pontifical,fondée en 1947, qui a pour mission d'aider les chrétiens menacés, persécutés, réfugiés ou dans le besoin. Elle a rendu public son rapport mardi 23 novembre dans les locaux de la Conférence des évêques de France.

La loi, dans la plupart des pays du Moyen-Orient et dans deux ou trois pays d’Afrique, limite sévèrement la liberté religieuse des chrétiens. Ce peut être l’interdiction de célébrer le culte non musulman (même en privé) comme en Arabie Saoudite. Ou encore l’apostasie : le musulman ne peut pas se convertir sous peine d’être condamné à fuir ou à mourir. Le blasphème aussi est un crime passible de mort au Pakistan. Asia Bibi, chrétienne, mère de famille, a été condamnée il y a quelques semaines à être pendue (Aux dernières nouvelles, le gouvernement pakistanais serait prêt à l’amnistier, mais revenue chez elle, elle risque d’être lapidée par ses voisins, ceux-là même qui l’ont accusée).

La liberté religieuse est intimement liée à la liberté de pensée et à la liberté de conscience. Si l’une est attaquée, les autres sont menacées.

« Nous voulons défendre à tout prix la liberté de conscience comme droit fondamental », déclare Marc Fromager, le directeur de l’AED.

Dernièrement, Benoît XVI, en annonçant la 44e Journée mondiale de la paix du 1er janvier prochain qui aura pour thème « liberté religieuse, chemin vers la paix », a rappelé que la liberté religieuse est la « liberté des libertés ».