Un jeune chrétien de 26 ans a été assassiné de sang-froid mardi 30 novembre dans le quartier de Zuhoor à Mossoul.
Fadi Walid Gabriel, jeune ingénieur de l'Eglise syriaque-orthodoxe, se trouvait dans son magasin quand trois hommes armés ont fait irruption et l'ont obligé à les suivre sous la menace. Ils l'ont assassiné dans un commerce vide situé un peu plus loin.

Avec la mort de Fadi Walid, le nombre de chrétiens assassinés après le massacre de la cathédrale syro-catholique à Bagdad s'élève à huit.

Les représentants des communautés chrétiennes ont publiquement exprimé leur indignation devant ce nouveau crime, notamment par un geste fort au cours d'une conférence organisée par le ministère pour les droits humains irakiens sur le thème « coexistence et tolérance sociale » qui avait lieu à Erbil, au nord de l'Irak. Les évêqueset responsables ont quitté la conférence en signe de protestation contre cette vague de violence contre la minorité chrétienne.
La session a été suspendue et une rencontre d'urgence a permis de convaincre les chrétiens de revenir après avoir obtenu l'assurance que leur demande serait inscrite dans le ‘Manifeste' qui sera publié à la fin de la conférence (le refus préalable ayant sans doute déclenché leur départ).