Un groupe de musulmans s'est rendu à l'église Al-Chahidaine (St-Mina et St-George ?), du village de Soul, près du Caire (governorat d'Helouan), et y a mis le feu. Ils ont agi en représailles de violences qui ont opposé la veille une famille chrétienne et une famille musulmane ayant abouti à la mort de deux hommes.

Les violences ont été provoquées par une relation amoureuse entre un chrétien et une musulmane du gouvernorat de Helouan, au sud du Caire, qui a suscité l'ire de leurs familles. Le père de la femme musulmane a été tué par son cousin parce qu’il n’avait pas tué sa fille pour préserver l’honneur de la famille, ce qui a conduit son fils à venger son père en tuant le cousin (d'autres témoignages disent simplement que le cousin est mort de ses blessures pendant le combat contre le père). Les musulmans du village ont blâmé les chrétiens. Un imam local, le Sheik Ahmed Abu Al-Dahab, a notamment appelé ses fidèles à tuer les chrétiens parce qu'ils n'avaient pas le droit d'être là au cours du prêche du vendredi. Les attaques ont débuté le lendemain, après les funérailles du père de l'Egyptienne.

Un groupe de musulmans s'est rendu à l'église du village et y a mis le feu. Ils ont fait exploser 5 ou 6 bouteilles de gaz à l’intérieur, ils ont détruit la croix et les coupoles et ont tout brûlé à l’intérieur. Le prêtre et des diacres se rouvaient à l'intérieur de l’église pendant l'incendie, et ont réussi à s'extraire du feu. Ils ont échappé au lynchage grâce à des hommes armés qui les ont emenés Selon des témoins, les émeutiers musulmans scandaient «Allahu Akbar» et ils ont juré de célébrer leurs prières du matin sur le terrain de l'église après l’avoir rasée, tout en commançant à prier sur le lieu et à collecter des fonds pour reconstuire une moquée à la place.


L'armée a réussi à éteindre l'incendie et à rétablir le calme, selon un responsable de la sécurité. Mohamed Hussein Tantaoui, qui dirige le Conseil suprême des forces armées au pouvoir, a dit que l'édifice serait reconstruit avant les vacances de Pâques, mais pas au même endroit. Selon les habitants une pancarte est déjà en place sur le leu de l'ancienne église indiquant "Mosquée Al-Ramla"

Les relations amoureuses entre musulmans et chrétiens sont taboues en Egypte. Le mariage entre un chrétien et une musulmane est même illégal à moins que le chrétien ne se convertisse à l'islam.

Les Coptes, ou chrétiens d'Egypte, représentent de 6 à 10% de la population du pays.