Une protestation officielle a été déposée par les responsables et les organisations chrétiennes à l’encontre de Prabath Jha, Président de l’Etat du Madya Pradesh (Inde centrale), après que celui-ci, militant du parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP), a tenu des discours qui incitaient à la haine religieuse et à la violence contre les chrétiens.

« Les missionnaires chrétiens sont impliqués dans des conversions forcées de masse à Jabera. Les gens doivent se venger de telles conversions » a déclaré publiquement le Président. Ces affirmations ont alarmé les chrétiens du Madhya Pradesh, en ce qu’elles pourraient enflammer les esprits et provoquer de nouveaux épisodes de violence antichrétienne.

Le Père Anand Muttungal, Coordinateur du forum œcuménique « Isai Mahasangh » et porte-parole de l’Eglise catholique au Madhya Pradesh, a déclaré à Fides :

« Le BJP continue à faire tout ce qui est en son pouvoir pour briser la communauté. Ce n’est pas la première fois qu’il lance des accusations de conversions à la veille d’élections : lorsque se présente un candidat chrétien, la question des conversions est instrumentalisée à des fins politiques et les chrétiens sont présentés comme étant des démons. Il s’agit d’une violation flagrante du code de conduite morale des officiers ministériels ».

Le forum a fait part de sa préoccupation pour la sécurité des chrétiens et a demandé le soutien de la police en ce que de tels discours pourraient induire les militants des groupes radicaux hindous, soutenus par le BJP, à perpétrer des attaques massives contre les personnes, les églises ou les instituts chrétiens