PERSÉCUTIONS DANS LE MONDE


Depuis fin avril 2011, de plus en plus d'églises évangéliques sont attaquées par des groupes musulmans. Ces attaques relevaient jusqu'alors d'actes isolés, mais depuis quelques mois, il va s'intensifiant. Une dizaine d'églises ont déjà été la cible d'attaque en cinq mois, et les dégâts sout parfois considérables.

« Lorsque notre église de Nord foire a été attaquée, nous avons pensé qu’il ne s’agissait là que d’un geste de voisins qui n’appréhendaient pas bien le sens de notre culte », explique le pasteur Blake.

Intendant de l’église méthodiste au Sénégal, sa paroisse mère a été fermée à la suite des attaques du voisinage.

« Mais, regrette un autre pasteur qui a requis l’anonymat, la multiplication de ces attaques - plus d’une dizaine en l’espace de cinq mois - a pris des proportions inquiétantes et nous le dénonçons vivement ».

Le pasteur Dogue, sénégalais et président de l’association des églises évangéliques du Sénégal, déplore lui aussi ces comportements :

« Nos églises sont attaquées et nos biens détruits tout simplement parce que nous pratiquons une foi différente de celle de la majorité »

Mais ce qui est plus amer pour cet homme de Dieu, c’est l’attitude du gouvernement qui, à ses yeux, est assez passive. « Ces attaques qui durent ne sont pas suivies des mesures appropriées de la part des autorités et leurs auteurs demeurent impunis », se plaint-il. Une impunité perçue par ceux qui s’attaquent aux chrétiens comme "un permis de nuire".

« Ils nous interdisent la pratique de notre foi sans que les autorités ne bougent », clame A. K, un pasteur dont la petite église est régulièrement la cible de caillassage pendant les heures de prières.

La passivité des autorités, c'est la plainte répétée par toutes les victimes. Pourtant, fin juin 2011, à la suite de l’attaque de la mission chrétienne Gmc à Yoff, Ousmane Ngom, le ministre de l’Intérieur, s'était exprimé officiellement !

« Le Sénégal est un Etat laïc et les gens ont le droit de pratiquer le culte de leur choix », avait-il prévenu.

La hiérarchie policière avait d'ailleurs mis en place un dispositif musclé pour empêcher tout débordement.

Cependant, les évangélistes restent convaincus que cette évocation de la laïcité du bout des lèvres n’est pas suffisante. Ils réclament la lisibilité d'une réelle volonté à garantir leurs droits. M.K, pasteur originaire d’un pays d’Afrique centrale, dont l’église a été saccagée pour des dégât de plus de cinquante millions de francs, s'interroge :

« Pourquoi nous refuse-t-on le droit de pratiquer notre foi ici alors que des Sénégalais construisent des mosquées chez nous et pratiquent aisément la foi islamique dans nos pays qui sont à 95 % chrétiens », se demande-t-il.

Les agresseurs musulmans soutiennent en effet vouloir libérer le Sénégal "des maisons de culte" assimilées à des lieux où on s’adonne à des pratiques païennes.


A ces questions confessionnelles s'ajoute un enjeu ethnique. En effet, la communauté évangélique est dominée par des ressortissants des pays d’Afrique centrale, entre autres les deux Congo, la République centrafricaine, le Cameroun et le Gabon, surnommé les "Gnak" par les sénégalais.
Ces évangélistes sont ceux qui ont le plus peur. Ils dénoncent une campagne de discrimination qui se cache derrière le prétexte de la foi.

Quand ils sont venus saccager notre église à Yoff, explique Jean Missambou, étudiant congolais, ils en avaient après les ‘Gnak’. Ils criaient ‘mort aux Gnak’’.

Les fidèles reconnaissent que ce comportement est très récent et nouveau. Jusqu'alors la cohabitation se déroulait sans incident.

De Pikine à Yoff en passant par Grand-Dakar, pasteurs comme fidèles vivent dans la hantise des attaques. En attendant que tout rentre dans l’ordre, les regards restent tournés vers les autorités. Le Sénégal, pays qui pratique à merveille le dialogue islamo-chrétien, est secoué par une crise de la foi. Crise qui peut être grave de conséquences si l’on y prend garde. Les autorités en sont donc particulièrement interpellées!

Recommander ce site

Calendrier

« juillet 2011 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories



Parse error: syntax error, unexpected $end in /home/indignat/www/persecutions/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 784