Des centaines de chrétiens coptes ont manifesté jeudi au Caire, dans le quartier de Choubra, pour marquer la fin de 40 jours de deuil après la mort de 25 d'entre eux, tués début octobre par les forces de police égyptienne au cours d'une manifestation qui a dégénéré en véritable massacre faisant 300 blessés et 25 morts dans des scènes de violence inouïes dans lesquelles les chars blindés de la police écrasaient les foules.

Cette fois, bien que des centaines de membre de la police anti-émeute étaient déployés dans le secteur, les assauts sont venus d'origine inconnue, selon les responsables de la sécurité. Au cours de la marche, des assaillants ont lancé des pierres, des briques et des bouts de verre sur les participants à partir d'un bâtiment, a affirmé un témoin, Hossam Victor, qui participait au défilé. Des heurts ont éclaté et dix personnes ont été blessées, dont deux grièvement. Les forces de sécurité sont intervenues pour séparer les deux groupes.

les participants imputent, eux, la responsabilité de cette attaque à des partisans de Gamal Saber, un candidat islamiste ultraconservateur qui se présente aux législatives qui doivent commencer le 28 novembre. M. Saber a en effet qualifié de «stupides» les chrétiens qui participaient à cette marche, les accusant d'avoir provoqué de nouveaux affrontements pour nuire à sa campagne électorale.