PÉTITION

Voici les textes que nous enverrons aux différents responsables du gouvernement, avec vos signatures, afin qu'une réaction soit enfin entendue !
  • Lettre au président de la Haute Autorité
    de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité
    (HALDE),
    M. Louis SCHWEITZER :


Monsieur le Président,


Le dimanche 5 juin, des militants de l’association Act Up ont procédé à une parodie de mariage religieux à l’issue de la messe de 11h30 célébrée à Notre Dame de Paris. Ils ont ainsi provoqué des incidents qui ont même conduit le recteur de la cathédrale à porter plainte pour coups et blessures.

Conformément à l’article 4 de la loi n°2004-1486 du 30 décembre 2004, nous souhaitons par la présente dénoncer cet acte de discrimination à l’encontre de la religion catholique.

La raison invoquée par cette association serait une attitude soi-disant homophobe de l’Eglise catholique et soi-disant criminelle à l’égard de l’épidémie du SIDA.

Dans les faits, l’Eglise professe à l’endroit de l’homosexualité des analyses qui ne relèvent nullement d’attitudes homophobes mais d’une conception classique du droit naturel. Elle n’est pas la seule institution à avoir cette opinion : pour ne citer que les grandes religions monothéistes, judaïsme et Islam professent le même type de conviction.

S’agissant des positions de l’Eglise sur le SIDA, elles sont sans ambiguïté et marquent le devoir de combattre cette maladie horrible.

Pour autant, l’association Act Up a focalisé à de nombreuses reprises sur la seule Eglise catholique des actions d’intimidation tant par les déclarations de ses responsables et militants que par des actions dont la violence n’est hélas pas toujours absente.

C'est pourquoi nous estimons que les croyants catholiques sont ainsi victime d’une discrimination tant par rapport à des croyants d’autres cultes que par rapport aux incroyants puisque cette attitude en ne visant que cette seule religion vise à empêcher ses fidèles de pratiquer librement et sereinement celle-ci.

Cette attitude est notamment contraire au principe constitutionnel de laïcité qui assure la liberté religieuse à tous les citoyens de ce pays.

Nous vous demandons donc de saisir le collège de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité et de prendre les mesures utiles au regard notamment de l’article 11 de la loi précitée.


Je vous prie d’agréer, monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

  • Lettre au ministre de l'intérieur et des cultes, Nicolas Sarkozy :

 

Monsieur le Ministre,

 

  Voilà plusieurs jours que nous avons appris avec émotion la profanation de la cathédrale Notre-Dame par des militants d'une association subventionnée par le gouvernement, "Act-Up", qui a odieusement singé une cérémonie de mariage catholique entre deux personnes homosexuelles, un dimanche jour de culte et de grande affluence dans ce lieu sacré de la religion catholique.


  Aucune réaction gouvernementale face à un tel acte ne s'est encore fait entendre !
  Qu'en tant que ministre des cultes, vous dédaigniez une affaire aussi grave nous choque.
  Qu'en tant que personnalité politique toujours prompte à condamner les profanations de cimetières juifs par des adolescents irresponsables, vous ne vous sentiez pas interpellé par une profanation d'un lieu saint, et la mascarade ridiculisant la religion, nous consterne davantage encore.
  Qu'en tant que ministre de la France, vous ne réagissiez pas à l'utilisation grotesque qui est faite d'un monument français d'envergure internationale nous stupéfie.

  On peut donc en France insulter un Pape devant des caméras de télévision, décorer sauvagement un monument historique de banderoles diverses pour n'importe quelle cause, ridiculiser devant des milliers de témoins la mémoire nationale d'un pays qui a eu la grandeur de bâtir Notre-Dame de Paris, et bafouer une religion sans que nul responsable politique ne sente qu'il serait de son devoir d'intervenir et de condamner sévèrement de tels actes ?

  Nous n'osons y croire, voyant la promptitude générale à voler au secours - avec raison - d'un musulman ou d'un juif malmené par quelque personne qui ignore ce que le respect de la religion de l'autre signifie.
A moins qu'il n'y ait en France deux poids, deux mesures.

  Par pitié, prouvez-nous le contraire !
  "Le combat pour le respect de chaque identité est une priorité de notre pays. Une identité humiliée est, en effet, une identité radicalisée et cela ne saurait être toléré." avez-vous déclaré dans une lettre de soutien à l'association Act-Up le 17 décembre 2004. Ne serait-ce pas vrai pour tout le monde ?

  Act-Up cette fois-ci est allé trop loin, et ses membres n'ont pas l'excuse de la bêtise ou de l'ignorance. Ils vont jusqu'à se vanter d'être prêts à recommencer. C'est pourquoi nous vous demandons non seulement de supprimer les subventions de cette association, mais de la dissoudre. D'autres moyens de lutte contre le SIDA n'utiliseront que mieux ces moyens financiers.

  Veuillez croire, monsieur le Ministre, à l'expression de nos sentiments respectueux,

 

PS : votre tardive et prudente intervention Samedi 18 Juin au sein des vôtres ne saurait nous satisfaire ! Les insultes d’Act-Up ont été relayées par diverses télévisions, il serait étonnant que votre réaction s’en tienne à des discours adressés à votre parti.

 

  • Lettre au premier ministre, Dominique de Villepin:

 

Monsieur le premier ministre,

 

  Voilà plusieurs jours que nous avons appris avec émotion la profanation de la cathédrale Notre-Dame par des militants d'une association subventionnée par le gouvernement, "Act-Up", qui a odieusement singé une cérémonie de mariage catholique entre deux personnes homosexuelles, un dimanche jour de culte et de grande affluence dans ce lieu sacré de la religion catholique.


  Aucune réaction gouvernementale face à un tel acte ne s'est encore fait entendre !
  Pouvez-vous vraiment dédaigner une affaire aussi grave à l'aube de vos responsabilités gouvernementales ?!
  En tant que personnalité politique prompte à réagir aux offenses qui sont faites contre les peuples, et défenseur de la paix, n'allez-vous pas vous sentir concerné par une profanation d'un lieu saint, et la mascarade ridiculisant la religion d'un pays ?
  En tant que premier ministre de la France, n'allez-vous pas condamner l'utilisation grotesque qui est faite d'un monument français d'envergure internationale ?!

  On peut donc en France insulter un Pape devant des caméras de télévision, décorer sauvagement un monument historique de banderoles diverses pour n'importe quelle cause, ridiculiser devant des milliers de témoins la mémoire nationale d'un pays qui a eu la grandeur de bâtir Notre-Dame de Paris, et bafouer une religion sans que nul responsable politique ne sente qu'il serait de son devoir d'intervenir et de condamner sévèrement de tels actes ?

Nous n'osons y croire, voyant la promptitude générale à voler au secours - avec raison - d'un musulman ou d'un juif malmené par quelque personne qui ignore ce que le respect de la religion de l'autre signifie.
A moins qu'il n'y ait en France deux poids, deux mesures.

Par pitié, prouvez-nous le contraire !
Act-up est allé trop loin. Vous devez aujourd'hui non seulement suspendre ses subventions, mais dissoudre l'association.

D'avance merci.

 

Veuillez agréer, monsieur le premier ministre, nos salutations respectueuses,

 

 

  • Lettre au maire de Paris, Bertrand Delanoë

Monsieur le maire,

 

  Voilà plusieurs jours que nous avons appris avec émotion la profanation de la cathédrale Notre-Dame par des militants d'une association subventionnée par le gouvernement, "Act-Up", qui a odieusement singé une cérémonie de mariage catholique entre deux personnes homosexuelles, un dimanche jour de culte et de grande affluence dans ce lieu sacré de la religion catholique.


Aucune réaction gouvernementale face à un tel acte ne s'est encore fait entendre !
  En tant que maire de la ville de Paris, élu par vos concitoyens, vous êtes aussi responsable des troubles qui peuvent survenir dans les monuments de votre ville.
  Quelles que soient vos propres convictions concernant le message d'Act-Up, il est de votre devoir d'élu de condamner et de sanctionner un groupuscule qui se permet de bafouer la religion catholique et d'insulter les catholiques de France dans un monument parisien de pareille envergure.
  Il est aussi de votre devoir d'empêcher qu'un monument historique, témoin de l'héritage catholique d'un grand pays comme la France, ne soit utilisé sans autorisation pour des manifestations quelles qu'elles soient, et d'autant plus quand celles-ci sont des appels à la haine et à la violence, par des propos relayés par des caméras de télévision, ou des banderoles mises aux murs d'un monument historique.

  Nous attendons de votre part une réaction juste et ferme concernant un scandale qui a eu lieu un jour de culte, après une messe importante célébrant la fête nationale d'un pays resté, lui, catholique, et avec les violences que l'on sait (sur lesquelles la justice aura de surcroît à trancher).

  Nous vous rappelons à votre devoir, monsieur le maire, et sommes étonnés de n'avoir toujours pas entendu votre voix s'élever contre de tels actes perpétrés dans votre cité !

Veuillez agréer l'expression de nos salutations respectueuses,

 

  • Lettre au ministre de la santé, Xavier Bertrand

 

Monsieur le ministre,

 

  Voilà plusieurs jours que nous avons appris avec émotion la profanation de la cathédrale Notre-Dame par des militants d'une association subventionnée par le gouvernement, "Act-Up", qui a odieusement singé une cérémonie de mariage catholique entre deux personnes homosexuelles, un dimanche jour de culte et de grande affluence dans ce lieu sacré de la religion catholique.


  Aucune réaction gouvernementale face à un tel acte ne s'est encore fait entendre !
  Vous savez que l'association Act-Up bénéficie du soutien du gouvernement en vertu de leur lutte pour la diffusion du préservatif, dite lutte contre le SIDA. Nous voyons aujourd'hui quelle utilisation est faite de cet argent issu de nos impôts, en costumes à paillettes, robes de mariées, et frais de mobilisation pour des événements aussi outrageants qui choquent la sensibilité non seulement des catholiques, bafoués en plein visage, mais de tous ceux qui ont une conscience de ce qu'est la paix sociale.

  On peut donc en France insulter un Pape devant des caméras de télévision, décorer sauvagement un monument historique de banderoles diverses pour n'importe quelle cause, ridiculiser devant des milliers de témoins la mémoire nationale d'un pays qui a eu la grandeur de bâtir Notre-Dame de Paris, et bafouer une religion sans que nul responsable politique ne sente qu'il serait de son devoir d'intervenir et de condamner sévèrement de tels actes ?

  Nous n'osons y croire, voyant la promptitude générale à voler au secours - avec raison - d'un musulman ou d'un juif malmené par quelque personne qui ignore ce que le respect de la religion de l'autre signifie.
A moins qu'il n'y ait en France deux poids, deux mesures.

  Par pitié, prouvez-nous le contraire !
  Act-Up cette fois-ci est allé trop loin, et ses membres n'ont pas l'excuse de la bêtise ou de l'ignorance. Ils vont jusqu'à se vanter d'être prêts à recommencer. C'est pourquoi nous vous demandons non seulement de supprimer les subventions de cette association, mais de la dissoudre. D'autres moyens de lutte contre le SIDA n'utiliseront que mieux ces moyens financiers.

 

  Veuillez croire, monsieur le ministre, à l'expression de nos sentiments respectueux,

 

Retour