En 2004, l'épiscopat relève 130 sites catholiques dégradés cette année.