PROFANATIONS EN FRANCE


Deux sépultures ont été profanées dans le cimetière de Cazères. Découverts par des employés, ces deux tombeaux, séparés de quelques mètres l'un de l'autre, ont été fracturés. L'un des deux laissait même apparaître les cercueils des défunts. L'autre, d'apparence plus solide quant à l'épaisseur du marbre, a mieux résisté aux coups qui auraient pu être portés à l'aide de plaques funéraires retrouvées endommagées à proximité.

Une des deux familles a déposé une plainte à la gendarmerie.

La municipalité de Cazères qui devait s'occuper dans un premier temps de calfeutrer l'ouverture béante causée sur l'une des sépultures a dit également vouloir déposer une plainte « face un acte particulièrement odieux ».


27 novembre 2006 - Marseille

Dimanche après-midi, les employés des services funéraire ont découvert au cimetière Saint Jérôme une quarantaine de tombes profanées.

Les stèles ont été jetées à terre et brisées en morceaux. Le sénateur-maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, relevait que c'était la seconde fois que se produisaient "ces délits odieux et intolérables".

"Sur les sépultures, aucune revendication et aucune inscription xénophobe ou raciste n'ont été relevées", a-t-il fait savoir dans un communiqué. "Il ne faut pas que cela reste impuni et je suivrai attentivement le déroulement de l'enquête judiciaire", a ajouté Jean-Claude Gaudin Un crime n'est odieux en effet que s'il est raciste, semble-t-il...

Sources :
Reuters
Le Nouvel Obs


18 novembre 2006 - Annecy

Le week-end du 18 novembre, 70 tombes ont été profanées au cimetière de Cran-Gevrier (Haute-Savoie) dans la région d' Annecy.

Des objets funéraires, croix, vases, plaques ou porcelaines ont été vandalisés. Selon les enquêteurs, "Les tombes n'ont pas été choisies en fonction de critères particuliers, comme la religion ou la race supposée". Les violences auraient été commises sans logique.
Cependant "les décorations funéraires ont été déplacées, brisées parfois, avec une insistance toute particulière sur les crucifix, sans doute à coups de pieds." Au milieu du terrain, la dernière demeure d'un ancien combattant a été elle aussi vandalisé.

Source :
France 3 région
Le Dauphinée via Vox Galliae

Un incendie criminel a ravagé la sacristie de l'église de la Sauvegarde dans le IXe arrondissement de Lyon, dans la nuit de samedi à dimanche. Le feu a été déclenché à l'aide de cierges et de livres de prière pris dans les placards.
Il s'agit bien de la même église déjà incendiée quinze jours plus tôt à l'aide d'une moto volée.

Dimanche soir, le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, s'est rendu sur place en compagnie de l'archevêque de Lyon Philippe Barbarin, du recteur de la grande mosquée de Lyon Kamel Kabtane, du grand rabbin Richard Wertenshlag et du ministre délégué à la Promotion de l'Egalité des chances, Azouz Begag. Du coup, la presse en parle, tandis qu'un silence pesant s'était fait sentir après la première agression. Lundi, le président de la République lui aussi condamnait cet acte criminel. Une réaction évidente pourtant bien rare quand il s'agit d'une église.
Conclusion : il faut faire se déplacer les évêques à chaque fois qu'un tel acte se produit. Ils sont l'interface de l'Eglise avec le monde communiquant

Source :
Le nouvel Obs
Europe 1

On me signale que l'église de Chateaulin en Finistère a été pillée le jeudi 2 novembre dernier.
Toutes les statues de l'église ont été volées, mais le plus extraordinaire, c'est que tout ce qui n'a pas pu être emporté a été vandalisé et détruit. Un acte qui se situe bien au-delà du "simple" vol.

Recommander ce site

Calendrier

« novembre 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930