Dimanche après-midi, les employés des services funéraire ont découvert au cimetière Saint Jérôme une quarantaine de tombes profanées.

Les stèles ont été jetées à terre et brisées en morceaux. Le sénateur-maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, relevait que c'était la seconde fois que se produisaient "ces délits odieux et intolérables".

"Sur les sépultures, aucune revendication et aucune inscription xénophobe ou raciste n'ont été relevées", a-t-il fait savoir dans un communiqué. "Il ne faut pas que cela reste impuni et je suivrai attentivement le déroulement de l'enquête judiciaire", a ajouté Jean-Claude Gaudin Un crime n'est odieux en effet que s'il est raciste, semble-t-il...