Près de la moitié des 200 tombes du cimetière de La Bourdonnière à Allauch, près de Marseille, ont été dégradées jeudi soir.
Des plaques commémoratives ont été brisées, des fleurs et des croix inversées peu avant la fermeture de ce cimetière, l'un des quatre de la ville. La police estime que ces actes barbares seraient le fait de "gamins en quête d'amusement".
Les croix inversées ne laissent pourtant pas de doute sur les motivations de cet "amusement". Drôle de façon de désigner el satanisme.

Le parquet de Marseille a confié l'enquête à la sûreté départementale de Marseille. Aucun lien n'a été établi formellement avec la profanation de la semaine précédente à Marseille.