La célèbre madone noire de Notre-Dame-de-Marceille, à Limoux près de Carcassonne, a été décapitée dans la nuit de dimanche, et le manteau qui la recouvrait a été dérobé.

Connue depuis le Moyen Âge, la statuette de 55 centimètres de haut, taillée dans un bois dur et noir, n'a pas de vraie valeur marchande. Objet de dévotion depuis des siècles, elle possède selon la légende des pouvoirs miraculeux : « celui qui voit la statue lui sourire est sûr d'obtenir la grâce qu'il désire. »

Cet acte odieux de vandalisme n'a été accompagné d'aucun autre vol dans la basilique.

André Fenet, membre de l'association chargée de veiller sur l'édifice religieux, relate la découverte, faite par les électriciens venus parce que les plombs avaient sautés :

« En rentrant dans la basilique, ils ont vu que l'électricité avait sauté durant la nuit. Quand j'ai vu la vierge dans cet état, j'ai été très choqué », relate « J'ai fait mon tour d'inspection comme d'habitude, avant de fermer la porte d'entrée, précise-t-il. Il me semblait qu'il n'y avait plus personne à l'intérieur. Mais le ou les auteurs du vol avaient dû se cacher dans le chœur pour opérer dans la nuit. L'alarme de la grille de protection de la vierge ne fonctionnait pas depuis quelques temps. Il était facile de la fracturer».

Mgr Planet, évêque de Carcassonne se dit scandalisé par cette « profanation commise au sanctuaire de Notre-Dame-de-Marceille. » La gendarmerie de Limoux s'est rendue sur place, mais ne dispose d'aucune piste pour le moment.

La vierge noire avait déjà été dérobée dansles années 80, et retrouvée un mois plus tard chez un antiquaire lillois. Mais cette fois-ci l'acte de destruction s'éloigne du simple vol crapuleux. La cathédrale de Perpignan dans la même région avait fait l'objet d'un pillage particulièrement important les semaines précédentes, et l'église de Leucate, tout proche du chef-lieu, avait été vandalisée.