Elles ont onze et douze ans, et viennent d'être interpellées dans une affaire de profanation. Les faits se sont déroulés au mois de juin dernier au cimetière de Rospez (Côtes d'Armor). Elles y avaient dégradé les ornements funéraires de plusieurs tombes.

Quels exemples ont-elles bien pu suivre ? De quelle tolérance se sont-elles crues bénéficiaires ?