C'est la troisième fois que l'oratoire du cimetière, situé au coeur de la forêt de Nuaillé-Chanteloup, près d'Yzernay, est la cible de malveillance. La chapelle et l'oratoire du cimetière des Martyrs ont tout deux été visés. Plusieurs vitraux ont été cassés, dont le fameux vitrail de l'oratoire du Souvenir vendéen, qui avait déjà été brisé en 1988 et en 2002. Des profanations et actes de vandalisme qui avaient profondément marqué les esprits.

La chapelle a aussi été saccagée. La plaque recouvrant le caveau au pied de l'hôtel a été cassé, les vitraux brisés, des barres de fer forcées, une corniche en pierre détruite.

Les propriétaires des lieux, Mme et M. de Fougeroux, ont porté plainte auprès de la gendarmerie.

« À cause de ces actes de vandalisme, qui sont inqualifiables, la chapelle n'est plus ce qu'elle était, un véritable lieu de prière et de recueillement empreint d'histoire et de sacré, déplore Mme de Fougeroux. Nous avons dû enlever beaucoup d'objets de culte et du mobilier dont les prie-dieu. La chapelle est vide et il est difficile dans ces conditions de l'entretenir comme il le faudrait. C'est bien malheureux. »

La chapelle a été édifiée en 1863 par le comte René de Colbert comme lieu de sépulture de sa famille et pour rendre hommage au souvenir de plus d'un millier de victimes massacrées à cet endroit en 1794 pendant les guerres de Vendée. L'oratoire, situé à l'arrière de la chapelle, tel qu'on le connaît aujourd'hui, a été érigé en 1951 par les moines de Belfontaine.