PROFANATIONS EN FRANCE


Des tags ont été découverts dimanche 15 février sur des tombes et la porte de l'église de Saint-Laurent-des-Autels (Maine-et-Loire). Dans le cimetière, un sapin a été taggé d'une croix gammée. Des inscriptions ont été bombées sur quatre tombes. Enfin, un sigle a également été taggé sur la porte de l'église.

« Les tombes ont été choisies au hasard, dit le maire, Alain Gibouin. Aucune famille n'était visée en particulier. »

Deux jeunes, qui avaient été aperçus aux abords du cimetière, ont été interpellés lundi. Leurs déclarations n'ont pas permis de les confondre. Ils ont été remis en liberté.

C'est la troisième fois en moins d'un an que le cimetière de Saint-Laurent-des-Autels est profané. Avant l'été, avant la Toussaint, des plaques du souvenir, des pots de fleurs avaient subi des dégradations. Cette fois, les choses sont plus sérieuses. Le sigle retrouvé sur une tombe et sur la porte de l'église rappelle la mouvance punk. Il est mêlé à de vieux slogans qu'utilisaient les skinheads à la fin des années 60 en Grande-Bretagne, contre les Pakistanais. Vrai mouvement d'extrême droite ? Interprétation hasardeuse de ces vieux slogans ? L'enquête devra le déterminer. En attendant, à Saint-Laurent-des-Autels, c'est la consternation.

« Les gens sont très choqués, dit le maire. On ne peut pas donner de nom à ça. »

L'équipe de la paroisse Saint-Germain, à Rugles, est sous le choc après la découverte dimanche, peu avant la messe, de la profanation du tabernacle de l'église. La petite porte qui ferme le tabernacle sur l'autel de la chapelle de la Vierge a en effet été arrachée et le ciboire contenant les hosties consacrées a disparu. Les hosties ont été jetées au fond du tabernacle, qui a en outre subi des dégradations intérieures.

Cet acte a jeté la consternation parmi les paroissiens. Afin de masquer leur forfait, le ou les auteurs ont pris soin de replacer la porte et le linge qui recouvre le tabernacle. C'est en ouvrant ce dernier pour la préparation de l'eucharistie que la responsable de la communauté, Thérèse Corbin, a constaté le délit.

Selon toute vraisemblance, cet acte de vandalisme a été commis entre jeudi, après une messe d'inhumation, et l'arrivée de l'équipe dimanche matin. Les prêtres de la paroisse, les pères Florent Babaka et Philippe Besnard, ont porté plainte à la gendarmerie pour profanation et acte de malveillance.

D'autres actes, moins importants, avaient été commis ces derniers temps dans l'église et la sacristie : vol de bougies, détérioration du plancher de l'estrade de la chorale, porte-cierge pascal dévissé, eau d'un vase renversée sur un meuble, etc.

« Il est navrant de constater que l'église de notre commune, la seule de notre communauté à rester ouverte tous les jours, soit l'objet de tels actes de malveillance. Avec la profanation du tabernacle, un degré a été franchi. Cet acte sacrilège va pénaliser en premier lieu les personnes malades ou qui reçoivent la communion à domicile puisqu'il n'est plus possible de conserver les hosties consacrées », souligne Thérèse Corbin. « L'église Saint-Germain est très visitée, tant par les paroissiens venant adresser leurs intentions de prière que par les touristes amateurs d'art et de belles pierres. Devra-t-elle désormais rester fermée pour sa sauvegarde ? »

Recommander ce site

Calendrier

« février 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728



Warning: Unexpected character in input: ' in /home/indignat/www/profanations/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 759

Parse error: syntax error, unexpected $end, expecting ')' in /home/indignat/www/profanations/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 759