PROFANATIONS EN FRANCE


L'église Saint-Joseph, située dans le quartier de la gare de Clermont-Ferrand, a été en partie détruite par un incendie samedi après-midi. Le sinistre est a priori d'origine criminelle, selon les autorités chargées de l'enquête. L'incendie a débuté à 11h55 et a mobilisé 42 sapeurs-pompiers et 26 véhicules avant d'être maîtrisé vers 17h00 seulement.

Philippe Kloeckner, le curé de la paroisse, a expliqué samedi soir à l'Associated Press qu'il avait signalé à la police vendredi une première tentative d'incendie dans l'une des chapelles de l'église. Toujours selon le religieux, un homme a été aperçu samedi par plusieurs témoins alors qu'il prenait la fuite quelques minutes après le début de l'incendie. Son signalement a été versé à la police chargée de l'enquête.

Aucune trace de revendication politique ou autre n'a été relevée.

«Tout porte à croire que nous avons affaire là à un acte isolé, plutôt de la part de quelqu'un au comportement pertubé», avançait le curé. «Cet acte criminel me rend triste. L'église n'est pas une propriété privée mais un lieu sacré, un lieu de paix, ouvert à tous ».

Le père ne pourra célébrer de messe dimanche matin dans cette église.

Le bâtiment édifié à la fin du XIXe siècle a subi d'importants dégâts: toutes les boiseries du transept ouest ont été détruites par les flammes. L'incendie a notamment endommagé un retable en bois sur un mur de l'église et un confessionnal. L'église Saint-Joseph est un édifice imitant le style des églises romanes, construit à la fin du XIXe siècle. Elle risque d'être fermée deux à trois mois, le temps de nettoyer notamment les suies toxiques.

Cinq églises implantées dans un rayon de 20 km ont été cambriolées et vidées de leurs objets liturgiques, en Picardie: les église de Pontruet, Mont-d'Origny, Séry-lès-Mézières, Brissy-Hamégicourt, Vendeuil.

Les quatre dernières communes se succèdent le long de la départementale 13, ce qui laisse penser aux gendarmes de la compagnie de Saint-Quentin que les pilleurs auraient agi au cours d'une seule expédition. Ces vols indignent les fervents catholiques comme les non-croyants.

« On ne respecte plus rien. Les lieux sacrés ne devraient pas faire l'objet de vol. Nous sommes tous scandalisés », explique Jacques Caron, un des maires concernés.

Quel serait le motif de ces vols ? Les métaux en eux-même n'ont que peu de valeur, et la revente sur les brocantes se fait à de petites sommes.

« Ces objets à la refonte ne valent rien. Ils ne sont pas entièrement en or ou en bronze », explique Alain Montier, délégué épiscopal à l'information. « Sur une brocante, ces ciboires et ostensoirs ne vont pas rapporter grand-chose aux voleurs. Par contre, il existe un réel marché de collectionneurs, prêts à payer ces objets très cher. Il faut connaître les filières, les bonnes adresses. Impossible pour le premier voleur venu. »

Ce pourquoi il songe davantage à des voleurs bien avisés, car les objets dérobés semblent n'avoir pas été pris au hasard.

« Ce sont ceux qui sont les plus prisés. Des objets qui ont une grande valeur sentimentale pour les prêtres comme le ciboire. Chaque prêtre en reçoit un lorsqu'il est ordonné. Un cadeau précieux fait par sa famille. Lorsqu'un prêtre meurt, il en fait don à sa paroisse. »

D'atres indices troublent le diocèse.

« À Mont-d'Origny et à Séry-lès-Mézières, le tabernacle a été saccagé. Il s'agit d'une profanation. Dans le tabernacle, il y a le saint Sacrement, le corps du Christ. »

À Pontruet, les pilleurs ont même emporté la réserve d'eau bénite.

« Peu probable qu'ils se soient embarrassés de l'eau bénite sans raison. C'est inquiétant : l'eau bénite est très prisée pour les rites sataniques… »

Dans l'Aisne, les vols dans les églises ne sont pas courants, deux faits significatifs en un an à Soissons et Braine. En février, dans les Ardennes, une quinzaine d'églises ont été visitées. Ce sont surtout des statues qui ont été dérobées. Pour les forces de l'ordre comme les autorités religieuses, aucun lien entre les deux affaires.

« Le vol des objets liturgiques et le vol des statues sont deux marchés de revente différents. »

Pour l'Évêché, il est impossible d'évaluer le préjudice financier.

Recommander ce site

Calendrier

« mars 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031



Warning: Unexpected character in input: ' in /home/indignat/www/profanations/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 759

Parse error: syntax error, unexpected $end, expecting ')' in /home/indignat/www/profanations/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 759