Une demi-douzaine de croix gammées ont été retrouvée taguées sur plusieurs colonnes de la basilique de Saint Denis (Seine-Saint-Denis) dans la nuit de vendredi à samedi (week-end prolongé lié à la fête de l'armistice).

Dans un communiqué, le ministre de la Culture Mme Christine Albanel s'est exprimé au sujet de cette profanation (préférant parler de "vandalisme"). Elle a fait part de «sa très vive émotion et de son indignation». «Elle condamne avec fermeté cet acte de vandalisme» et «prend toutes les mesures nécessaires pour que ces inscriptions intolérables soient retirées le plus vite possible».

La majorité des colonnes dégradées avaient pu être masquées ou nettoyées en début de soirée, a précisé ensuite le ministère.

Ce genre de réaction est assez rare pour remercier Mme le ministre d'avoir réagi aussi rapidement... mais pourquoi refuser de parler de "profanation" quand les mêmes croix sur des monuments d'une autre religion sont eux qualifiés ainsi. Le ministère est sans doute scandalisée qu'une telle oeuvre architecturale soit vandalisée... indépendamment de l'offense faite aux croyants ?