PROFANATIONS EN FRANCE


L'église de Chadron, près du Puy-en-Velay, a été la cible de vandalisme samedi. Les conseillers municipaux ont découvert en effet que les vitraux ont été caillassés avec un rare acharnement, provoquant des dégâts très importants.

« On a retrouvé trente à quarante pierres à l'intérieur » explique Michel Mouillaud, le maire de la localité. « Cela dénote l'acharnement des vandales… » « C'est une histoire qui va coûter cher, certainement entre 20 000 et 40 000 euros. C'est un vrai préjudice pour la commune car nous n'avons que peu de moyens et une faible capacité d'autofinancement. »

Les événements auraient pu avoir lieu entre le 10 et le 29 août 2009.

« C'est peu précis mais nous n'avons qu'une messe tous les quinze jours à Chadron » conclut l'élu.

La municipalité a déposé une plainte. L'enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie du Monastier-sur-Gazeille, qui ont déjà commencé un relevé d'empreintes.

L'église de Communay, église romane du Xe siècle du département du Rhône, a été prise pour cible par des vandales dans la nuit du lundi 24 aout. On a notamment relevé deux croix retirées, dont une représentation du Christ en bois a été brisée sur l'une d'elle, et l'autre retrouvée sur le parking de l'église, des bougies et des livres de chant jetés à terre, des affiches arrachées.
Un vase de fleurs a été lancé lancé contre un vitrail et l'a brisé, tandis que tables et bancs étaient renversés.

Aucun vol n'a été commis. L'enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de Saint-Symphorien qui n'a pas retrouvé d'éléments laissant penser à une provocation contre l'institution (comprendre : pas d'inscription). La piste du vandalisme gratuit est ainsi privilégiée, notamment par le père Cervanton, de la paroisse communale.

« On a touché à un symbole. La commune va se mettre en rapport avec la paroisse pour les réparations » a promis le maire Laurent Verdone, plus lucide.

L'église du Sacré-Coeur, à Maubeuge (située sur la route de Mons), a été la cible de dégradations lundi 24 aout en fin d'après-midi, aux heures d'ouverture de l'édifice religieux.

C'est un paroissien qui a involontairement mis fin aux dégradations en entrant dans l'église vers 18h30, mettant en fuite trois jeunes hommes d'une vingtaine d'années. Ce n'est qu'un instant plus tard qu'il en a compris le motif en constatant les dégâts commis.

Des carreaux d'un vitrail ont été brisés de l'intérieur à l'aide d'un vase utilisé comme projectile, un aigle en orfèvrerie a été désolidarisé d'un porte-livre et dérobé, et surtout, une croix surmontant le tabernacle, où sont conservées les hosties, a été arrachée et jetée à terre.

"Le préjudice n'est pas très important financièrement mais c'est toujours malheureux ce type d'agression même si c'est très rare", se désolé le père André-Benoît Drappier, curé de la paroisse Sainte Aldegonde, dont fait partie l'église du Sacré-Coeur.

Une inscription "Allah on t'aime" a été retrouvée sur un cahier de prières conservé au fond de l'église, mais le père Drappier, qui se veut prudent, estime qu'il peut s'agir "d'une façon de détourner l'attention".

"Ce qui est dommage c'est qu'on cherche à garder l'église ouverte le plus possible, pour rester ouvert sur le quartier, sur la ville, il ne faudrait pas que ce genre d'agression nous amène à vouloir nous protéger", indique le père Drappier. La police de Maubeuge a pu constater les dégradations, et une plainte a été déposée. L'enquête permettra sans doute d'identifier les responsables et, peut-être, de leur apprendre qu'en France, les religions ont droit à la paix et la sécurité ! (définition de la laïcité)

Entre fin juillet et fin août, les vitraux de l'église de Juniville, commune au sud de Rethel, ont été brisés en plusieurs endroits par des jets de pierre malveillants.

« On a retrouvé des bouts de verre jusqu'au milieu de l'église, les pierres lancées devaient être assez grosses », commente Jean-Pol Simon, le maire. « Il y a aussi des impacts de cailloux dans les vitres. Ça a été le jeu des gamins tout l'été. »

Montant estimé de l'opération : 10 000 euros. Une ardoise plutôt salée pour une occupation de vacances.

De quoi laisser un goût amer à la commune, mais une piste est tout de même apparue récemment. Voilà deux semaines, un habitant a vu des jeunes qui jetaient des pierres contre l'église.

« Quand je les ai vus, les dégradations aux vitraux étaient déjà faites et ils ne visaient que les murs de l'église », précise le témoin, qui a reconnu les adolescents, âgés de 14 à 17 ans. « Je leur ai crié dessus et ils sont partis en courant, mais je les connais bien. Alors j'ai contacté le maire qui a à son tour prévenu la gendarmerie. »

Lundi 31 août, une plainte a ainsi été déposée en gendarmerie de Juniville. Les noms ont été transmis à la maréchaussée qui s'est rendue sur place le samedi suivant.

Des visiteurs ont été témoins d'une scène particulièrement choquante en plein milieu de l'après-midi, dans le cimeière d'Aussillon, près de Tarn. Un homme s'est mis à vandaliser une trentaine de tombes, s'en prenant aux objets funéraires et particulièrement aux crucifix, qu'il détruisait systématiquement.

Il a pu être interpellé en flagrant délit par les policiers du commissariat de Mazamet. Apparemment, son geste ne comportait aucune revendication. Il n'a en tout cas donné aucune explication aux forces de l'ordre concernant ses actes.

Au même moment une mosquée reçoit des coups de peinture, suscitant l'émotion de toute la classe politique et médiatique, et le digne vocable de profanation, tandis que les tombes saccagées ne sont jamais que "vandalisées" si elles sont chrétiennes. Acte tellement plus insignifiant !

Recommander ce site

Calendrier

« août 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31



Warning: Unexpected character in input: ' in /home/indignat/www/profanations/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 759

Parse error: syntax error, unexpected $end, expecting ')' in /home/indignat/www/profanations/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 759