Les 11, 12 et 13 septembre 2009 se tenaient en la ville d'Angers la 11e édition du festival des Accroche-Coeurs, festival dirigé par Joe Bithume qui a lieu chaque année. Mais cette année, pour la dernière de joe Bithume, ce festival avait un goût un peu particulier, puisque le thème choisi était Anges et Démons, thème peu original que l'on retrouve régulièrement dans nombre de manifestation. Est-ce pour atteindre malgré tout l'originalité que les organisateurs ont voulu choquer ?

Ils ont en tout cas dépassé les bornes pour bon nombre d'observateurs. Lors du spectacle de clôture le public, familial, a pu voir des images à connotation sexuelle pouvant, et les journaux le confirment également, heurter un jeune public. Parodie de masturbation, gestes très obscènes et autres allusions sexuelles inattendues.

Aussi le Parti Chrétien démocrate s'est-il dit « profondément scandalisé » par les scènes érotiques proposées aux Angevins lors du spectacle de clôture, place Leclerc.

« De telles scènes devant nos enfants et 400 jeunes choristes ne peuvent s'apparenter à de l'humour ou pris au deuxième degré ! Rappelons enfin que les Accroche-coeurs sont entièrement financés sur fonds publics, soit 1,6 million d'euros en 2008. »

Le maire lui-même, Jean-Claude Antonini, n'a pas pu supporter ce spectacle, et s'est dit profondément désolé. Il a quitté le spectacle sans prononcer son discours de clôture.

Je "n'ai pas reconnu les Accroche-coeurs". "Je me fais un devoir de ne jamais intervenir dans les choix artistiques mais, je n’ai pas désiré cautionner les scènes indécentes par le discours de clôture que je prononçais traditionnellement. J’ai voulu marquer ma désapprobation par mon départ."

le spectacle prévu était plus accrocheur il faut dire, invitant les angevins à s'habiller en anges (forcément !) pour lutter contre les forces du malin. Le final n'a pas grand chose à voir avec cela, surtout quand les attaques se dirigent contre l'Eglise catholique, en face de la cathédrale de la ville !

Mgr Delmas, l'évêque d'Angers, a diffusé lui aussi un communiqué aux médias pour dénoncer le fait que « le sacrement de l'Eucharistie a été tourné en dérision ».

« la célébration de la messe est le coeur de notre pratique religieuse. Dans le pain et le vin consacrés, les fidèles catholiques croient à la présence réelle du Christ. La volonté de moquer publiquement leur foi en divers lieux de la ville, y compris au bas de la montée Saint-Maurice, en face de la cathédrale, vient bafouer le droit au respect des religions. » « Au nom des catholiques du diocèse d'Angers, je tiens à faire connaître à tous combien cette caricature a été ressentie comme injurieuse par les fidèles qui ont eu à la supporter. » conclut-il son communiqué.

Mais Pascal Larderet, qui a créé cette histoire, ne comprend pas le problème et estime normal que des démons lors d'un spectacle familial doivent se comporter comme de véritables démons, obscènes, blasphémateurs, pornographes, et violents contre la religion.

Il est toujours triste de constater que des fonds publics peuvent financer ce genre d'ébats qui bafouent la foi de ceux qui ont fait le choix de croire et de vivre leur foi...