Le chœur de l'église Saint Martin, à Limoux (dans l'Aude, à côté de Carcassonne), a été saccagée samedi 24 juillet. Les chandeliers, la statue et le crucifix qui ornaient le tabernacle ont été renversés puis vandalisés. Ils gisaient au sol, tordus ou cassés, quand les actes ont été découverts.
Des boiseries ont été arrachées, mais plus grave, les plaques de l'autel ont été soulevées. Derrière l'autel, les personnages de la crèche (des gros volumes en carton-pâte de près d'un mètre de hauteur) et de la chapelle de la Vierge-Marie ont été pulvérisés.

L'église était ouverte en continu, et ce sont des visiteurs qui ont découvert les dégâts vers 14 heures et prévenu les gendarmes. Sur place, les hommes du capitaine Vidal ont fermé l'Église le temps d'effectuer les constatations d'usage. Le monument a pu être rouvert avant 17 heures, pour un concert prévu.
L'enquête aurait permis d'interpeller hier soir le suspect, un individu apparemment déséquilibré mental. (N'est-il pas curieux que ces "déséquilibrés mentaux" s'attaquent si souvent aux églises, et avec une telle violence, mais jamais à des lieux symboliques d'autres religions...)