L'église Saint-Pierre de Pouan-les-Vallées (Aube) est une église du XIIIe siècle et du XVIe siècle, classée depuis 1913, qui a résisté aux guerres et aux intempéries. Mais il aura suffit d'une bande de vandales pour la saccager dans une opération de destruction d'une rare bêtise.

C'est un employé communal qui a remarqué le calvaire renversé dans la cour de l'église. En allant inspecter le reste de l'église, il se retrouve face à des crucifix renversés, des lustres en verre reduits en miettes sur le pavé, la corde d'une cloche arrachée, du chemin de croix incendié, jusqu'à un autel renversé et la destruction de la voûte en ogive qui surplombe le maître-autel, dont les débris ont endommagé l'autel et le pavement.

Pour la commune qui a entrepris de gros travaux de restauration sur l'église St-Pierre (toiture, nef…) ces dernières années, ce saccage porte un préjudice majeur à la communauté.

« C'est une véritable infamie », s'étrangle Paul Cantraine, le maire de Pouan.

Une équipe de gendarmes de la caserne de Rosières s'est rendue sur place pour recueillir les éléments de police scientifique. Un crucifix, une corde et un élément de la croix renversée ont notamment été retrouvés, après avoir été lancés au-dessus de la cour des voisins.

Les témoignages recueillis indiqueraient que les faits se seraient déroulés dans l'après-midi de mardi et de mercredi. Le bruit occasionné par les vandales aurait fait croire au voisinage que l'église était momentanément en travaux.

« L'église est continuellement fermée par des grilles métalliques et des portes munies de gros verrous. Ceux qui se sont introduits là l'ont fait en toute connaissance de cause », estime l'adjoint au maire, M. Bracq. « S'introduire ainsi par l'effraction d'une porte verrouillée et à deux reprises, ça suppose qu'il y a préméditation. »