Un sanctuaire dédié à la Vierge Marie a été profané à Saint-Loup (Jura) dans le week-end du 15 août, une semaine avant son pèlerinage annuel. Sur le chemin de croix qui mène à une grotte de pierre érigée il y a 75 ans à la mémoire de la Vierge Marie, copie conforme de celle de Lourdes, une dizaine de croix et le socle du calvaire ont été tagués de symboles nazis, à la bombe de peinture rouge, et trois croix cassées et tombées à terre.

« Ça s'est passé en deux temps, explique le maire, Jean-François Bugnot, alors qu'il était dans la préparation du pélerinage annuel de Saint-Loup. Mercredi j'ai entendu dire qu'il y avait des dégradations à la grotte. Je suis monté : il n'y avait alors que deux croix à terre. Mais c'est dans la nuit de samedi à dimanche que les gros dégâts ont été commis. J'ai reçu un coup de fil du responsable de l'entente paroissiale et appelé les gendarmes. C'est impensable, impardonnable, d'autant que les paroissiens se donnent beaucoup de mal pour entretenir les lieux. Si nos ancêtres, qui étaient si fervents pour construire ce site, voyaient ça ! Même pour les non-croyants, c'est un endroit idyllique, un havre de paix. On n'avait jamais vu ça dans le pays ! (...) Vue la hauteur des croix, ce ne sont pas des gamins de dix ans qui les ont cassées ! »

Dans le village, la plupart des habitants se disent « choqués » et « très étonnés ». « On se pose beaucoup de questions » commente un conseiller municipal. Le diocèse de Saint-Claude a accepté de réagir :

« On est en attente d'informations plus complètes mais on ne peut que déplorer ce genre d'actions. C'est une atteinte à un patrimoine, et pas seulement uniquement religieux. En plus Saint-Loup prépare son pèlerinage. Quelles qu'en soient les raisons, vandalisme « de base » ou volonté délibérée contre l'Église et la religion, c'est inacceptable, au même titre que les croix gammées dans les cimetières juifs ou les mosquées. C'est une forme de profanation. Toutes ces atteintes aux signes religieux ne peuvent pas continuer. »

Une enquête a été ouverte et une plainte va être déposée.

Mise à jour 22/08/2010 : l'auteur des faits, un adolescent de 17 ans, a été arrêté et a reconnu les faits. On ne connait pas encore ses motivations.