Un ou des cambrioleurs ont pénétré à la meuleuse dans la cathédrale pour fracturer le tabernacle et emporter un ostensoir de 1930 en bois et laiton (sans doute de peu de valeur...).

Le ou les malfaiteurs savaient pourtant manifestement ce qu'ils cherchaient, puisqu'ils se sont taillé une entrée en attaquant à la meuleuse la grille protégeant une ouverture de la salle de l'oratoire de la cathédrale. Ils ont brisé plusieurs vitraux au passage.

Pour le père Arnaud « peiné et blessé » comme nombre de ses paroissiens, « on a touché là à l'essence même de notre foi ». Un cambriolage vécu comme « un sacrilège et une profanation », déclare-t-il.