Des tags anti-catholiques et des symboles satanistes comme des croix renversées ont été découverts le vendredi 22 octobre 2010 sur les murs et sur la porte latérale de l’église Saint-Louis, à Brest (Finistère).

Le groupe brestois des élus de la droite et du centre (UDC) s’est indigné dans un communiqué :

"Tous les lieux de culte, quels qu’ils soient, sont des endroits qu’il faut impérativement respecter. (…) Nous espérons que des suites judiciaires seront données à cette profanation que nous ne pouvons tolérer".

(Nous ignorons les réactions d'autres groupes.)