Un homme d'une trentaine d'année a été pris d'un brusque accès de furie qui l'a poussé à détruire une bonne partie du mobilier de l'Eglise de Gourin, probablement dans l'après-midi du dimanche 5 décembre.
Banc, harmonium, sonorisation, pots de fleur, mais ausi autel, tabernacle et vitraux ont été la cible de sa furie.

«Au premier abord, je n'ai remarqué que les bancs, l'harmonium, les pots de fleurs renversés, la nappe d'autel jetée, etc. Mais, en y regardant de plus près, j'ai également constaté que, dans le choeur, plusieurs vitraux, avaient été brisés par jets de pierre. La lampe du sanctuaire et le revêtement du tabernacle ont été jetés et cassés, des fils électriques et prises de sono arrachés...», relate le père Jean-YvesLeSaux, curé de Gourin.

L'adjoint au maire Daniel Le Bars et le secrétaire général de mairie Patrick Menguy se sont déplacé pour constater les importants dégâts, la commune étant propriétaire de l'église depuis la confiscation des biens de l'Eglise de 1901. La mairie a ainsi porté plainte à la gendarmerie pour dégradation de bien immobilier, et la paroisse, pour détérioration de plusieurs pièces de mobilier.

Le lundi matin, les pompiers et les gendarmes se sont rendus au domicile d'un Gourinois, auteur présumé des faits, qui a été conduit en ambulance à l'hôpital psychiatrique de Plouguernével.