Le tabernacle de l’église Notre-Dame de Nanteuil, à Montrichard, a été découvert fracturé au lundi matin 27 novembre 2011. L’auteur de ce sacrilège a délaissé les objets de valeur pour n'emporter que les Saintes Espèces : l’hostie consacrée qui était insérée dans une lunule, un petit objet de verre destiné à l’ostensoir (laissée sur place).

« C’est un acte particulièrement grave, commente-t-on à la boulangerie en face de l’église. On voit bien que la personne qui a fait cela savait où trouver ce qu’elle cherchait ».

Même appréciation sur le trottoir de la part d’une paroissienne, « choquée comme nous tous par ce que l’on vient d’apprendre ». De fait, on a vite pris connaissance de cet événement dans le quartier, et pour ceux qui n’étaient pas encore informés, l’avis placardé sur la porte de l’église fermée, est particulièrement explicite. Le père Dom Pierre-Antoine Belley invite les paroissiens et personnes de bonne volonté à une messe de réconciliation. C'est en effet dans la tradition de l'Eglise de célébrer une messe de réconciliation et de réparation, présidée par l'évêque du lieu, lorsqu'une profanation au sens propre, la plus grave offense qui puisse être faite puisqu'elle vise Dieu lui-même, est commise. Monseigneur de Germiny, évêque de Blois, remettra donc le Saint Sacrement au tabernacle jeudi, date jusqu'à laquelle l'Eglise restera fermée pour manifester la gravité du sacrilège.

Le père appelle aussi les Montrichardais et les habitants des alentours à signaler à la gendarmerie tout élément permettant d’identifier les auteurs. Si l’on n’a pas encore d’idée bien précise à donner, « le fait que seule l’hostie consacrée ait disparu laisse perplexe », confie un couple à la sortie du cimetière. « On ne peut pas s’empêcher de penser aux gens qui volent les objets religieux pour les histoires de satanisme. » Le père craint lui aussi que l'usage satanique de l'hostie ne soit la seule explication à un acte aussi ciblé.



Lundi, les services techniques de la ville entreprenaient la restauration du tabernacle, remis en place, dès hier après-midi sur son autel. Une attitude très appréciée des paroissiens, sensibles à l’attention qu’on leur porte dans ces moments douloureux. Jeudi, la messe de réconciliation rassemblera beaucoup de monde.