PROFANATIONS EN FRANCE



2006

Selon les données nationales, les actes de profanation en France (toutes religions confondues) recensée après dépôt de plainte s'élève à 172 pour l'année 2006. Le chiffre est important, et ne prend pas en compte les nombreux actes de violences qui n'ont pas été suivis de dépôt de plainte.

En 2005, ce chiffre s'élevait à 208. L'épiscopat relevait pour sa part 214 sites catholiques dégradés lui ayant été signalés.

Données nationales

Mgr Thomazeau qui célébrait la messe de minuit dans la cathédrale de Montpellier a été brutalement interrompu en pleine célébration par une dizaine d'individus qui sont entrés soudainement en proférant des insultes, des vociférations, et en manifestant de diverses manières leur hostilité envers la foi chrétienne.

Certains sont mêmes entrés nus pour accentuer la provocation. La police a dû intervenir pour repousser ces gens. Le maire et son adjoint se sont montré indignés, les fidèles étaient très choqués par ce type de comportement.

Europe 1
via Un grain de sable

Le 13 décembre une salle de prière située à la Rougière dans le 11ème, squattée depuis le début du ramadan par une communauté musulmane est récupérée par les forces de police suite à une plainte de l'organisme de HLM (voir ''la Provence'' du 14). La salle est murée par des parpaings. Le 14 au soir, en représailles, des individus mettent le feu à la chapelle (voir article de ''la Provence'' du 15.12)
Au même endroit, 6 voitures ont été brûlées et un slogan a été taggé sur le mur d'une boulangerie : "pas de mosquée = émeute toute l'année".



Communiqué du maire :
Dans la soirée du 14 décembre des individus ont délibérément incendié la Chapelle de la Rouguière. Il s'agit d'une atteinte à un édifice sacré commise par des voyous bien connus par lesservices de police, sous couvert d'une pseudo référence à la religion Musulmane. Cet acte criminel, lâche et inacceptable n'a aucune justification. C'est une provocation insensée dont l'objectif est de faire pression pour obtenir des lieux de culte supplémentaires par la force. Je rappelle qu'il existe actuellement plus de soixante lieux de prière et que la communauté Musulmane dispose d'un terrain alloué à la quasi unanimité des conseillers municipaux de Marseille pour ériger la future grande mosquée. Cet acte est une offense pour tous. Pour les Catholiques, pour les Musulmans, qui condamnent cette violence avec fermeté et pour tous les Marseillais concernés par le bien vivre ensemble dans le respect de nos différences et de nos croyances. » Jean-Claude GAUDINVendredi 15 décembre 2006
Pour rappel, l'incendie de mosquée est puni de cinq ans d'emprisonnement ferme. Ces individus "bien connus des services de polices" eux ne craignent pas grand chose dirait-on.

13 Décembre 2006 - Dijon

Deux cocktails molotov ont été lancés mercredi dans la soirée contre les bâtiments de la cité paroissiale de l'église Sainte-Bernadette, à Dijon, dans le quartier des Grésilles.

Les deux projectiles ont traversé les fenêtres de la cité et atteint les habitations des prêtres et les salles de catéchisme.

Heureusement, des fidèles qui assistaient à une réunion ont pu intervenir imédiatement et ont éteint les flamme avant qu'il ne soit trop tard. La police n'a pu procéder à aucune interpellation.

Source :
La Croix

Vendredi en fin de matinée, des dégradations et des inscriptions satanistes ont été découvertes sur une vingtaine de pierres tombales. Les inscriptions écrivaient en latin "Satan est mon maître" et dessinaient le du "666" sataniste, et des vases ont été renversés.

Une enquête a été ouverte par la police.

Source :
La Croix


2 décembre 2006 - Marseille

Près de la moitié des 200 tombes du cimetière de La Bourdonnière à Allauch, près de Marseille, ont été dégradées jeudi soir.
Des plaques commémoratives ont été brisées, des fleurs et des croix inversées peu avant la fermeture de ce cimetière, l'un des quatre de la ville. La police estime que ces actes barbares seraient le fait de "gamins en quête d'amusement".
Les croix inversées ne laissent pourtant pas de doute sur les motivations de cet "amusement". Drôle de façon de désigner el satanisme.

Le parquet de Marseille a confié l'enquête à la sûreté départementale de Marseille. Aucun lien n'a été établi formellement avec la profanation de la semaine précédente à Marseille.

Sources :
La Croix
L'Express

Deux sépultures ont été profanées dans le cimetière de Cazères. Découverts par des employés, ces deux tombeaux, séparés de quelques mètres l'un de l'autre, ont été fracturés. L'un des deux laissait même apparaître les cercueils des défunts. L'autre, d'apparence plus solide quant à l'épaisseur du marbre, a mieux résisté aux coups qui auraient pu être portés à l'aide de plaques funéraires retrouvées endommagées à proximité.

Une des deux familles a déposé une plainte à la gendarmerie.

La municipalité de Cazères qui devait s'occuper dans un premier temps de calfeutrer l'ouverture béante causée sur l'une des sépultures a dit également vouloir déposer une plainte « face un acte particulièrement odieux ».


27 novembre 2006 - Marseille

Dimanche après-midi, les employés des services funéraire ont découvert au cimetière Saint Jérôme une quarantaine de tombes profanées.

Les stèles ont été jetées à terre et brisées en morceaux. Le sénateur-maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, relevait que c'était la seconde fois que se produisaient "ces délits odieux et intolérables".

"Sur les sépultures, aucune revendication et aucune inscription xénophobe ou raciste n'ont été relevées", a-t-il fait savoir dans un communiqué. "Il ne faut pas que cela reste impuni et je suivrai attentivement le déroulement de l'enquête judiciaire", a ajouté Jean-Claude Gaudin Un crime n'est odieux en effet que s'il est raciste, semble-t-il...

Sources :
Reuters
Le Nouvel Obs


18 novembre 2006 - Annecy

Le week-end du 18 novembre, 70 tombes ont été profanées au cimetière de Cran-Gevrier (Haute-Savoie) dans la région d' Annecy.

Des objets funéraires, croix, vases, plaques ou porcelaines ont été vandalisés. Selon les enquêteurs, "Les tombes n'ont pas été choisies en fonction de critères particuliers, comme la religion ou la race supposée". Les violences auraient été commises sans logique.
Cependant "les décorations funéraires ont été déplacées, brisées parfois, avec une insistance toute particulière sur les crucifix, sans doute à coups de pieds." Au milieu du terrain, la dernière demeure d'un ancien combattant a été elle aussi vandalisé.

Source :
France 3 région
Le Dauphinée via Vox Galliae

Un incendie criminel a ravagé la sacristie de l'église de la Sauvegarde dans le IXe arrondissement de Lyon, dans la nuit de samedi à dimanche. Le feu a été déclenché à l'aide de cierges et de livres de prière pris dans les placards.
Il s'agit bien de la même église déjà incendiée quinze jours plus tôt à l'aide d'une moto volée.

Dimanche soir, le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, s'est rendu sur place en compagnie de l'archevêque de Lyon Philippe Barbarin, du recteur de la grande mosquée de Lyon Kamel Kabtane, du grand rabbin Richard Wertenshlag et du ministre délégué à la Promotion de l'Egalité des chances, Azouz Begag. Du coup, la presse en parle, tandis qu'un silence pesant s'était fait sentir après la première agression. Lundi, le président de la République lui aussi condamnait cet acte criminel. Une réaction évidente pourtant bien rare quand il s'agit d'une église.
Conclusion : il faut faire se déplacer les évêques à chaque fois qu'un tel acte se produit. Ils sont l'interface de l'Eglise avec le monde communiquant

Source :
Le nouvel Obs
Europe 1

On me signale que l'église de Chateaulin en Finistère a été pillée le jeudi 2 novembre dernier.
Toutes les statues de l'église ont été volées, mais le plus extraordinaire, c'est que tout ce qui n'a pas pu être emporté a été vandalisé et détruit. Un acte qui se situe bien au-delà du "simple" vol.


28 octobre 2006 - Lyon

L'information fut longue à confirmer, mais dans la nuit de vendredi à samedi 28 octobre, une église du IXe arrondissement de Lyon a été attaquée de façon étrange. C'est une moto volée qui a été incendiée à l'intérieur de l'église, endommageant le mobilier et les murs.

Dans la nuit du 16 au 17 octobre, six statuettes en chêne datant des XVIe et XVIIe siècles, ont été descellées du mur de l’église où elles reposaient. Ces objets religieux étaient répertoriés à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques pour une valeur estimée à 11 000 €.
Les statues représentaient le Christ, saint André, saint Paul et trois apôtres dont il ne reste que des empreintes noirâtres sur fond blanc. Sept chandeliers ont également été dérobés.
« Le choc est d’autant plus important que ces six statuettes avaient été dérobées une première fois à la suite de l’écroulement de l’église en 1967, avant qu’elles ne soient retrouvées quelques années plus tard sur un marché aux puces de Saint-Ouen. » se plaint le maire maire d’Izel-les-Hameaux. Les vols et pillages d'Eglise sont en hausse alarmante dans la région du Pas-de-Calais. « Il y a toujours eu des vols dans les églises mais là, c’est assez inquiétant », confirme Philippe Hertel, conservateur des Monuments historiques à la direction régionale des affaires culturelles.


29 septembre 2006 - Nord

Trois statues de bois figurant saint Roch (XVIIe, classée), saint Abbé (XVIe ) et la Vierge à l’enfant (XIXe), pourtant cadenassées, ont été dérobées dans la nuit du 28 au 29 septembre. cela s'est passé dans l'eglise du XVIe siècle d'un petit village : Le Souich

Des vols en série ont touché le village de Givenchy-le-Noble dans le mois de septembre. De nombreux objets religieux ont été emportés, dont trois statues en bois mesurant parfois 1,80 m, incarnant sainte Brigide, saint Joseph et la Vierge Marie.

1 2 3 >

Recommander ce site

Calendrier

« janvier 2007
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031