PROFANATIONS EN FRANCE


Des individus de sont introduits mercredi dans le cimetière de Nieul sur Mer en Charente Maritime, et ont provoqué d'importants dégâts. Les plaques funéraires et les pots de fleurs d'une trentaine de tombes ont été renversés et dispersés dans les allées.
"Ces actes de vandalisme sont scandaleux" s'est insurgé Jean François Faget, directeur des services de la mairie. L'enquête est en cours.

Sud-Ouest
911-17

Dans la nuit de samedi à dimanche, deux individus s'en sont pris à divers monuments religieux du village de Sierck Les Bain, en Moselle. Des bans ont été mis à feu dans une chapelle, sept calvaire ont été dégradés, nue statue de la vierge et troix cricifix de pierre a été détruits.
Deux majeurs ont été interpelés et ont reconnus avoir agi sous l'emprise de l'alcool. Sacré boulot fait sous l'emprise de l'alcool. Sans doute pensent-ils que c'est un facteur atténuant, mais s'en prendre à tant de lieux différents et d'objet robustes dans un seul village est plus du ressort d'une volonté affirmée que d'une bêtise passagère.

Réseau Indignations

Ils étaient cinq, agés de 15 à 17 ans, et ils ont pénétré dans l'Eglise de Bel-Air pour y dérober des cantiques en vue de les détruire. Ils les ont ainsi brûlé, pour des raisons qu'ils n'ont pas expliquées. Ils ont été arrêtés jeudi après-midi par la police, ont passé une nuit en garde à vue, et ont été libéré le lendemain. Jugés plus bêtes que méchants, aucune sanction ne sera prise contre eux.

Et la justice, bête ou méchante ?

Source:
Le Progrès

À Coulombiers, en Sarthe (Pays de la Loire), un cimetière a été victime mercredi de profanation. 55 tombes ont été dégradés, les ornements brisés.

Réseau Indignations

Une dizaine d'individus s'en sont pris vendredi au monastère Sainte Claire à Morgon, près de Villefranche sur Saône, en lançant divers objets contre la façade du sanctuaire : des pierres, des oeufs, des pneus, et des bornes de signalisation. (Là il faut avouer qu'il y a de l'imagination...). Cela resterait comique s'ils ces jeunes gens ne s'en étaient pas pris ensuite directement au lieu en dégrandant la porte d'entrée et la toiture.
Les 10 jeunes gens, majeurs (dont un mineur), ont pu être interpellés.

Réseau indignations

Des malfrats ont pénétré dans l'eglise de Roquevaire, dans les bouches du Rhône, à l'aide d'une perceuse, pour pouvoir piller les trésors qu'elle contenait. C'est notamment un très précieux ostensoir qui a été dérobé, mais aussi un calice, un ciboire et une patène.

Plus grave, les hosties consacrées ont aussi été emportées (elles se revendent, dit-on, auprès des satanistes).

France 3
via I Like your Style

À l'occasion d'un acte assez choquant dont ont été témoins des italiens servant à Lourdes, une volontaire de Palerme revient sur l'existence de tels réseaux. Au moment de communier à la messe de la Grotte, un enfant vient prendre l'hostie donnée par le prêtre. Voyant qu'il ne la consomme pas le prêtre lui fait signe de le faire, et l'enfant s'éxécute, mais un instant après il recrache l'hostie et la piétine devant tous les fidèles, qui n'ont su comment réagir.

Choquées, ces personnes réagissent et une autre italienne de Palerme qui agit dans les bidonviles révèle que le vol d'hostie est courant et est rémunéré 10 €, une manne donc pour les pauvres gens des bidonvilles. Qui achète ? Ce n'est pas dit, mais sans doute des sectes satanique qui en ont besoin pour leurs messes noires.


28 janvier 2007

À 14h, l’alerte a été lancée aux pompiers : de la fumée très opaque s’échappe de l’église Saint-antoine de Ginestière (Nice). Une trentaine d’hommes arrive rapidement et découvrent un véritable brasier.

L’incendie se serait déclaré dans la sacristie et plus précisément dans la réserve de cierges. Le feu s’est ensuite propagée à l’autel et a détruit de nombreux objets et notamment des statues quii venait juste d’être rénovées. Les dégâts sont importants. L'intérieur de l'église, qui date du 19ème siècle, a été notamment recouvert d'une épaisse couche de suie, chemin de Croix et tableaux compris tandis que l'autel a été détruit comme une partie du mobilier. L’église Saint-Antoine de Ginestière n’avait jamais connu de tels dégradations. En revanche les vols étaient devenus très fréquents depuis plus d’un an.

Père Paul Sammut : C’est tous les jours, ici c’est tous les jours. Et comme j’ai mis un écriteau il y a 4 jours : “Les troncs sont vidés matin, midi et soir, donc il n’y a plus rien “. A mon avis, c’est une vengeance qu’il ne trouve plus de l’argent dans le tronc. Des représentants de la police judiciaire et de la police scientifique étaient sur place le lendemain, ainsi que le sénateur-maire de Nice et le préfet des Alpes-maritimes. Aux dernières nouvelles, la piste criminelle est privilégiée, et la police judiciaire a été chargée de l'enquête par le Parquet de Nice.

L'incendie a soulevé de nombreuses réactions indignées de la classe politique locale, et une vive émotion dans le monde de la chrétienté: "Pourquoi, une nouvelle fois, les catholiques n'ont-ils pas droit à la compassion et au soutien du gouvernement, des élus, des associations si prompts à réagir -à jute titre d'ailleurs- quand il s'agit de lieux d'autres cultes?" regrette le site Chretiente.info

Mgr Cattenoz se plaint du nombre alarmant de vols et de profanations qui ont eu lieu ces dix derniers jours seulement dans six églises de son diocèse. Des statues et objet du culte ont été dérobés, mais surtout des tabernacles ont été ouverts et des hosties consacrées ont été profanées.

Les communautés chrétiennes concernées sont bouleversées et se sentent touchées au coeur même de ce qui fait leur vie de foi. Depuis quatre ans, je ne compte plus les égilses visitées et profanées dans notre diocèse.

L'archévêque en appelle aux autorités de l'Etat, qui sont les seules garantes de la sécurité dans notre pays :
J'invite également toutes les autorités de l'Etat à mobiliser leurs forces pour retrouver les auteurs de tels actes inadmissibles et inqualifiables dans notre société où nous voulons tous pouvoir vivre dans le respect de la vie religieuse qui est la nôtre

Mais si l'état s'intéresse parfois au vol de ce qui appartient au patrimoine de la France, il ne sembe pas porter d'intérêt aux profanations anti-catholiques.

Site du diocèse d'Avignon
(via le salon beige)

Le cimetière de la Chevallerais, situé entre Nantes et Nozay, a été profané dans la nuit de samedi.
Une cinquantaine de crucifix ont été retournés (geste satanique) et trois stèles ont été brisées. De nombreux pots de fleurs ont également été renversés, et des plaques commémoratives dégradées. Enfin, des inscriptions sataniques ont été taggées sur les murs du cimetière et sur le parvis de l'église.
D'autres horreurs ont été notées, notamment le renversement de plusieurs tombes d'enfants, et une tentative de descellement sur un caveau. Les individus se seraient servis d'un crucifix pour faire office, en vain, de pied-de-biche.

20 minute
Réseau indignations

Trois jeunes hommes brisent les vitraux de l'église communale d'Aigueblanche en Haute-Savoie, à coup de pierres.

Réseau indignations

< 1 2 3 4 5 6

Recommander ce site

Calendrier

« janvier 2008
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031



Warning: Unexpected character in input: ' in /home/indignat/www/profanations/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 759

Parse error: syntax error, unexpected $end, expecting ')' in /home/indignat/www/profanations/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 759