PROFANATIONS EN FRANCE


Une vingtaine de tombes du cimetière de Pépieux ont été découvertes vandalisée au matin du jeudi. Croix et stèles ont été endommagées, fleurs piétinées, ouverture d'un caveau (heureusement vide).

la police a commencé une enquête.

Nous apprenons par la vigilance du réseau Unitas que le 22 mars dernier 20 tombes avaient été profanées dans le cimetière de Montbouy dans le Loiret. Cinquante plaques funéraires avaient été dégradées et des pots de fleurs renversés, pour un préjudice de plusieurs milliers d'euros.
Les coupables étaient en fait des enfant de 8 et 12 ans, appréhendés récemment.

L'acte est qualifié d'absurde. Oui. tout comme il serait absurde de ne pas vérifier les influences auxquelles sont soumis ces enfants. On ne détruit pas un cimetière comme on détruit un château de sable !

À Clermont-Ferrand, les gendarmes ont démantelé un réseau de pilleurs d'églises qui sévissait depuis plusieurs années dans la région.

Huit personnes ont été mises en examen pour association de malfaiteurs, vol ou recel, dont trois ont déjà été écrouées, après que 19 personnes ont été interpelées. Plusieurs d'entre eux étaient des antiquaires qui revendaient les objets volés, le plus souvent à l'étranger vers les États-Unis notamment. Les gendarmes ont pu saisir près de 500 objets religieux pour la plupart des objets sacrés dédiés au culte : ciboires, calices mais aussi statues et autres objets religieux. Ces objets, sauvés de la revente, ont été saisis le 11 mars, lors de perquisitions aux domiciles des membres présumés du réseau, dans le Var, les Alpes-Maritimes, le Gers et à Paris.

Le parquet de Clermont-Ferrand avait ouvert une information judiciaire à la suite de pillages particulièrement lourds dans plus de 40 églises du Puy-de-Dôme, du Cantal et de l'Allier. On a retrouvé dans le butin des objets de culte dérobés dans la cathédrale de Poitiers en 2004.

France info
La Croix

Un périmètre de sécurité a été mis en place samedi autour de la célèbre cathédrale de Chartres, après que des objets suspects, imitant des engins explosifs, ont été découverts dans les jardins publics de l'évêché, juste derrière la cathédrale. Les militaires du service de déminage de Versailles ont été mobilisés tout l'après-midi afin de déterminer la nature de ces objets, des sortes de cônes en résine et en métal, avec à l'intérieur des clous et de la limaille, pouvant laisser penser à des engins explosifs. La préfecture d'Eure-et-Loir, en charge de l'affaire, soupçonne un groupe satanique.

La veille au soir, des policiers municipaux avaient remarqué le comportement suspect de trois personnes dans ces jardins grâce aux caméras de vidéosurveillance de la ville. Organisant une patrouille le lendemain matin, ils ont découvert que de la terre avait été retournée dans les jardins à six endroits différents, formant une sorte de pentacle, symbole satanique, avec en son centre, un plus gros trou.

Les policiers ont également découvert que le trio avait escaladé un portail pour jeter dans le puits de l'évêché un tube du cuivre. > "Nous n'écartons aucune piste. Mais ces méfaits sont probablement l'oeuvre d'un groupe satanique", a estimé Philippe Leblanc, alors que les catholiques s'apprêtent à célébrer les Rameaux ce dimanche.

Les démineurs, n'ayant jamais eu affaire à ce type d'engins, les ont d'abord testés à l'aide de produits chimiques afin d'en déterminer la nature explosive ou non. Ils en ont ensuite fait exploser un, avant de déterrer les autres

Le Figaro se fait l'écho cette semaine du dernier rapport 2007 de la MIVILUDES (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). Cet organisme étudie les dérives sectaires et cette année son attention est particulièrement attirée par le satanisme, puisqu'avec 92 cas de profanations attribués exclusivement à cette mouvance entre le 1er janvier et le mois de novembre 2007 (Pour le seul mois d’avril 2007, on a noté un cas de profanation par jour en moyenne), elle identifie une hausse de 300% de ces actes ignobles sur ces trois dernières années.
(et quand on sait la difficulté que fait la police pour accepter d'attribuer une profanation à du satanisme, ces chiffres sont alarmants)

"Avec 92 cas de profanations attribuées l'an passé à cette mouvance (+ 300 % en trois ans) et une augmentation des suicides de jeunes, ce culte pourrait bien être en train d'opérer une véritable «mutation». «On voit naître un satanisme qui, au-delà des croyances traditionnelles, s'inspire de l'idéologie nazie et des croyances celtique ou nordique» , indique le rapport.
(...) Toutes branches et chapelles confondues, le nombre d'adeptes s'élèverait aujourd'hui à 25 000 personnes, «dont 80 % de moins de 21 ans».

Un mouvement sectaire donc essentiellement composé de gamins, mais qui devient de plus en plus dangereux à mesure qu'on laisse le macabre s'installer impunément devant tous les publics, et que l'on laisse croire à nos enfants que se révolter, c'est bien ! (Les révoltés sont forcément des héros, quel que soit l'objet de leur révolte !!)...

L'église Saint-Joseph, à Angers, a été prise pour cible hier par des vandales, qui ont surtout concentré leur action dans le choeur. Ils ont renversé l'autel en bois des messes de semaine, arraché le tabernacle pourtant cellé dans le mur, retourné le baptistère, briser des vases, renversé des croix et tenté de déchirer d'autres nappes. Plus grave, ils auraient tenté de forcer le tabernacle !

Les individus auraient agi en pleine matinée, au risque d'être surpris par des fidèles. Et selon le père Fromont, curé de la paroisse, ce n'est pas la première fois, et ce n'est pas annodin quant on voit les cibles visées.

Par ailleurs une vidéo circulait sur le Net depuis quelques mois montrant des jeunes faisant du skate dans l'église, s'asseyant sur l'autel, ou racontant des blagues dans les confessionnaux. Elle est actuellement entre les mains de la police.

De son côté, Jean-Claude Vacher, le préfet de Maine-et-Loire, a tenu à condamner aussitôt « ces actes inqualifiables et injustifiables ». L'église, qui a été fermée tout l'après-midi d'hier, devrait rouvrir aujourd'hui.

Elles ont onze et douze ans, et viennent d'être interpellées dans une affaire de profanation. Les faits se sont déroulés au mois de juin dernier au cimetière de Rospez (Côtes d'Armor). Elles y avaient dégradé les ornements funéraires de plusieurs tombes.

Quels exemples ont-elles bien pu suivre ? De quelle tolérance se sont-elles crues bénéficiaires ?

Le père Forissier a eu la mauvaise surprise, lundi matin, de découvrir l'église Saint Nicolas, à Beaujeu (Rhône) saccagée par un ou plusieurs vandales. La veilleuse du Saint-Sacrement a été détruite, le tabernacle de la chapelle Saint-Joseph grand ouvert, les ambons renversés, les livres de messe et affiches déchirés.

Déjà le mage Balthazar avait été décapité dans la crèche la veille de Noël.

Le père a porté plainte.

Huit tombes du cimetière de Neuweg, à Saint-Louis (Haut-Rhin), ont été profanées dans la nuit du mercredi 2 janvier. Le ou les vandales ont arraché des croix pour les planter à l'envers selon des symboles connus dans les rites sataniques.

Plusieurs plaintes ont été déposées pour "atteinte au respect dû aux morts".

Les magnifiques bénitiers de l'église St Germain l'Auxerrois à Paris ont été mutilés et dépouillés à la sauvage de leurs magnifiques têtes d'angelots du XVII (ou XVIII ème siècle). Ces têtes, grandeur nature, semblent avoir été arrachées au pied de biche, laissant un trou béant.

Les dégâts ont été découvert par une fidèle venant se recueillir.

L'Etat, par la bouche de son ministre de la culture, avait déclaré qu'il prendrait des mesures pour punir plsu sévèrement ce genre de vols. Au final, aucune action n'a été entreprise. Nous invitons néanmoins une nouvelle fois l'Etat français à renforcer la législation contre le trafic des biens culturels volés, et à faire pression à Bruxelles pour l'harmonisation des législations, en particulier à l'encontre de la Belgique et des Pays-Bas.

Rappelons que depuis la confiscation des biens de l'Eglise de 1905, les communes sont les propriétaires au sens juridique de la plupart des ces oeuvres et en assurent la protection. C'est donc un bien français qui a été dérobé.

L'Eglise de la commune de Carry-Le-Rouet (près de Marseille) a été la cible d'incendies volontaires.
Le mobilier, les livres de prière et l'autel sont détruits par les flammes. La piste criminelle sembre avérée.

Réseau Indignations

Le ministre de la culture, Mme Christine Albanel, s'était rendue à Perpignan en octobre dernier sur les lieux du terrible pillage de la cathédrale et de son "trésor".
Elle s'était engagée dans son discours à ce que ces actes soient plus sévèrement punis. Le réseau Unitas a envoyé 1500 courrier remerciant Mme Albanel pour sa décision, et les députés Jean-Frédéric Poisson et Christian Vanneste ont interrogé le ministre pour connaître les décisions qui avaient été prises.
Voici sa réponse :




>> Voir l'article complet


Une école privée catholique accueillant des élèves de maternelle et primaire a subi ce week-end des dégradations. Des objets religieux notamment ont été dégradés, croix abimées, inscriptions blasphématoires ou insultant la religion taguées sur les murs.
Des photos du pape présentes dans l'établissement catholique ont aussi été "bombées".

Les enquêteurs de la police de Cannes, qui savent à qui ils s'adressent, ont estimé qu'il s'agissait d'une "mauvaise plaisanterie", sans caractère idéologique. Bien sûr, c'est évident. D'ailleurs des croix nazies dans un cimetiere juif c'est aussi juste une "mauvaise plaisanterie". Tout le monde le sait bien.

La chapelle de l'église Saint Michel, à Lille, a été incendiée cet après-midi. L'acte est de nature criminelle selon le curé de la paroisse.

Réseau indignations
La voix du nord

On se souvient que le trésor de la cathédrale avait été pillé il y a exactement deux mois, provoquant la venue de Mme Albanel, ministre de la culture, qui avait courageusement engagé des dspositifs pour que ce type de délit soit plus sérieusement puni. Le message ne semble pas avoir été pris au sérieux, puisque la chapelle du Dévôt-Christ a été forcée dimanche. C'est le tabernacle qui était visé, et la porte blindée de celui-ci a été arrachée de ses gonds. Par chance, il était vide ce soir là, puisque le ciboire venait d'être utilisé pour la messe du soir. La profanation a ainsi été évitée, mais quel était le but réel de ces cambrioleurs ?

Une plainte a été déposée, s'ajoutant à l'affaire du trésor dérobé deux mois plus tôt.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 >

Recommander ce site

Calendrier

« février 2012
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829



Warning: Unexpected character in input: ' in /home/indignat/www/profanations/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 759

Parse error: syntax error, unexpected $end, expecting ')' in /home/indignat/www/profanations/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 759