PROFANATIONS EN FRANCE


La chappelle de Guiscriff, dans le Morbihan, a été retrouvée partiellement saccagée au 4 février. Un vitrail a été brisé, une étoffe et une croix ont été incendié. Des inscriptions satanistes ont été retrouvées sur les murs.

La gendarmerie recense désormais cinq affaires similaires dans un rayon d'une trentaine de km entre le Finistère et le Morbihan depuis la semaine dernière. Elle privilégie la piste sataniste

Un carreau a été brisé et des inscriptions satanistes retrouvées sur les murs et les statues de l'Eglise de Lanvénégen, dans le Morbihan.

Source:
Libération

Alors que la chapelle Saint-Guen, à Saint-Tugdual, est incendiée, le même week-end un calvaire est détruit à Kernével, en Rosporden. Le sommet de la croix est retrouvé gisant par terre, brisé en plusieurs morceaux. Et sur le fût, une croix inversée a été peinte en noir.

Une chapelle du XVe siècle a été victime d'un incendit d'origine criminelle dans la nuit de dimanche à lundi. La chapelle de Saint-Tugdual, près de Pontivy (Morbihan), a été entièrement détruite. Il ne reste que les murs de pierre. Le clocher est intact. La gendarmerie privilégie la piste satanique.

Des inscriptions à caractère satanique ont en effet été retrouvées à l'intérieur de la chapelle. Une autre inscription à moitié effacée par les flammes laissait lire «I fuck your life for...» sur le mur sud de la nef. La porte principale, en bois, a été fracassée. Le feu a eu raison de toute la toiture, des vitraux. « On venait tout juste de terminer la rénovation », se désole le maire. Huit à dix ans de travaux, pour cette chapelle qui date de 1540 ; autour de 500 000 € dépensés. « Les vitraux étaient sur le point d'être posés. Ils étaient tous stockés dans la sacristie. Comme les statues.»
Ces dernières ont été retrouvées dans le cimetière voisin, mises en scène près des tombes. Le 30 janvier, se souvient un des habitants, est l'anniversaire de l'accession au pouvoir d'Hitler.

Les pompiers ont été alerté à 02H00 par un routier qui a vu la lumière du feu, mais n'ont pu sauver l'édifice. Une statue de saint Joseph et l'ossuaire ont miraculeusement échappé aux flammes.

Le parquet de Lorient a ouvert une procédure judiciaire. Le ministre de l'Intérieur, M. Sarkozy, a exprimé son émotion : "Je souhaite vous faire part de mon émotion et vous dire ma solidarité à l'endroit des catholiques du Morbihan. L'incendie de la chapelle Saint-Guen et la profanation des statues sont un outrage inacceptable, qui enfreint le respect dû à la foi", a écrit le ministre à l'évêque de Vannes, Raymond Centène. Il a par ailleurs souhaité que "le ou les coupables soient sévèrement punis".


Mise à jour 15/02/08: Les coupables ont été arrêtés. il s'agissait d'un couple, lui âgé de 29 ans, elle de 23 ans, qui a également sévi à Lanvénégen et Guiscriff (Morbihan), où ils avaient dégradé des chapelles. Enfin, après l'incendie de Saint-Tugdual, ils avaient pris la fuite en Loire-Atlantique où ils avaient volé un crâne à Vertou, puis des vêtements sacerdotaux, à Clisson. Ils ont, par ailleurs, reconnu avoir profané 63 tombes dans le cimetière de Saint-Thurien (Finistère) et dégradé plusieurs autres chapelles et un calvaire dans les quatre départements bretons et en Loire-Atlantique. Des inscriptions à caractère satanique (croix à l'envers, chiffre 666, tags injurieux pour la religion) avaient, à chaque, fois été trouvées sur les lieux des délits, ainsi que des références à la musique Black Métal. La jeune femme nie tout implication avec le satanisme et le Black Metal alors que des faisceaux de preuve pointent dans cette direction.


Mise à jour 01/07/08 : Amandine Tatin et Ronan Cariou ont été condamnés : un an et demi de prison ferme pour Amandine, en raison de ses liens à des réseaux satanistes, plus 3,5 ans de prison avec sursis, et un an de prison ferme pour son mari, plus 3 ans de prison avec sursis. Les explications et les remords des deux profanateurs poursuivis pour une série de profanations fin 2005 et début 2006, sur fond de rituels sataniques, en Bretagne, n’ont pas convaincu. Ni les 18 parties civiles, qui avaient dénoncé « leurs larmes de crocodile » et leur volonté de « relativiser les faits », ni le parquet, qui avait requis à leur encontre deux ans de prison ferme.
A Amandine, la plus gravement atteinte par le satanisme, sa peine a été assortie d’un sursis, avec mise à l’épreuve pendant trois ans, obligations de soins (psychologiques), de rembourser et de travailler ou suivre une formation. La même demande semble avoir été faite à son mari. Ils ont été condamnés à verser 17.000 € de dommages et intérêts. Au titre des parties civiles, le MRAP, l’Agrif, les communes de Saint-Tugdual, Mellac (29) obtiennent un euro symbolique ; la commune de Rosporden-Kernével (29) 4.748 €; et l’association diocésaine 1.000 €.
Pas de quoi rembourser les dégâts ! (mais qui le pourrait !?)


19 Janvier 2006 - Morbihan

63 tombes ont été profanées dans la nuit de mercredi à jeudi, au cimetière de Saint-Thurien (29), dans la région de Quimperlé. Des tags ont été retrouvés sur les tombes où étaient écrit le nombre 666, ou une croix chrétienne renversée.

Le cimetière de la commune voisine de Mellac avait également subi des dégradations dans la nuit du 12 au 13 janvier.


13 Janvier 2006 - Morbihan

Le cimetière de Mellac (29), dans la région de Quimperlé., a subi des dégradations dans la nuit du 12 au 13 janvier. Des inscriptions satanistes y ont été retrouvées, des gerbes de fleurs ont été éparpillées et piétinées, et des plaques souvenir arrachées aux tombes et jetées à terre.

Selon les données nationales, comptabilisant toutes les affaires de profanations recencées après dépôt de plainte par la gendarmerie, toutes religions confondues, 208 acte de vandalisme sont à déplorer contre des cimetières et autres lieux de culte en 2005.

Il y en a eu 130 en 2004.

Données nationales


2005

Selon le secrétariat de l’épiscopat, il y a une recrudescence des profanations de lieux de culte et de cimetières chrétiens.
En 2005, l'épiscopat relève 214 sites dégradés (contre 130 en 2004), soit une progression de 60 % de ces profanations.
Bon nombre de ces profanations seraient le fait de jeunes influencés par ce que l’on appelle le courant sataniste.


24 Décembre 2005 - Poitiers

La crèche de Noël installée dans l'église Saint Hilaire a été la cible d'un incendie d'origine criminelle, selon les pompiers. Elle était installée sur nue grande table dans le choeur de l'église, et ne comportait pas de bougie. La crèche a été détruite mais l'incendie n'a pas fait de victimes. Une plainte a été déposée et une enquête est ouverte auprès de la police.
C'est le père Pierre Billaud qui a découvert la crèche embrasée lorsqu'il s'est rendu à l'église à 9h00, 30 mn après l'ouverture de ses portes. Il a alerté les pompiers qui ont rapidement éteint le feu et on évacué les fumées à l'aide d'un ventilateur.

"La messe de Noël prévue samedi aura bien lieu. On va refaire une crèche", a déclaré à la presse la déléguée pastorale Anne Arnaud.

Vendredi vers 15h30 a eu lieu une tentative criminelle d’incendie de la très belle église Saint-Nicolas-Saint-Marc de Ville d’Avray. Le feu a été mis au présentoir à l’entrée à droite de l’église, au pied d’une statue monumentale de Saint Louis en croisé, par James Pradier.
L’église a été sauvée grâce à l’intervention rapide des sapeurs-pompiers, venus avec pas moins de quatre camions citernes ! Cette église abrite des tableaux originaux de Jean-Baptiste Camille Corot et des statues de Pradier (moulages d’originaux se trouvant à la Madeleine à Paris) dont le Saint Louis, et un très beau Baptême du Christ de Rude.

Des secours sont intervenus mercredi après-midi en l'église Notre Dame de Moret-sur-Loing (Seine-et-Marne) pour éteindre des feux allumés intentionnellement. C'est un quidam qui entrait dans l'édifice religieux qui a donné l'alerte en découvrant deux feux qui consummaient le tapis devant l'autel et une corbeille. Les secours ont rapidement maîtrisé le début d'incendie.

La police a ouvert une enquête sur cet acte, qui s'oriente vers un acte de malveillance pouvant avoir été commis par des jeunes désoeuvrés, selon elle..

Source :
La Croix

Un incendie s'est déclaré Jeudi 17 Novembre vers 23 h 30 dans le presbytère Saint-Charles à Montigny-en-Ostrevent, une localité située entre Douai et Somain. Le prêtre, qui se trouvait dans les lieux, a eu juste le temps de sortir de son logement. Il n'a pas été blessé. Le premier étage et la toiture ont été détruits. Selon les premiers éléments de l'enquête, le feu aurait une origine criminelle.

Sources :
AFP
La Croix

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un coron repéré comme zone urbaine sensible à Houdain (près de Bruay-La Buissière) a été le théâtre de violences. Une chapelle a été saccagée, une salle communale incendiée, un salon de coiffure cambriolé.

Une église a été incendiée mardi soir dans la banlieue de Romans-sur-Isère (Drôme). Le feu, d'origine criminelle, a été mis devant l'autel. Simultanément, le feu était mis à la salle de catéchisme de l'église Saint-Jean d'Ars, un petit bâtiment récent situé dans le quartier sensible de la Monnaie à Romans. Le feu a pris vers 22H00 et a détruit l'autel et une partie de la toiture, avant d'être maîtrisé vers minuit par les pompiers.

Pour une fois, cet incendie, lié aux émeutes dans lesquelles la France est plongée depuis deux semaines, a été fermement condamné par les autorités.

  • Jacques Chirac a condamné cet "acte inacceptable" au travers d'un communiqué. Il a exprimé aux responsables et aux fidèles de la paroisse "sa sympathie et sa solidarité", ajoutant que "toute la lumière sera faite sur cette agression intolérable" dont les auteurs seront "poursuivis et sanctionnés".
  • Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris, et Mohamed Béchari, président de la Fédération nationale des musulmans de France (FNMF), ont condamné "très vigoureusement cet acte odieux et lâche qui porte atteinte à la dignité du culte".
  • Des élus et responsables associatifs se sont rendus dans la soirée dans ce quartier de Romans où aucun incident particulier n'avait eu lieu ces derniers jours, pour appeler au calme après cet "acte imbécile".

=========================================================================

Addendum (14 mai 2007) :
cinq jeunes ont été arrêtés à la suite de l'enquête et not été condamnés ce lundi 14 mai 2007 à des peines allant de 6 mois de prison ferme à 15 mois avec sursis. Le chef d'inculpation était "destruction volontaire par incendie". Aucune circonstance aggravante n'a été demandée du fait qu'il s'agissait d'un lieu religieux.
Ces jeunes bousillent leur avenir par des actes stupides (mais destructeurs), et la prison n'est pas ce qu'on voudrait leur souhaiter. Mais il faut aussi que les peines soient exemplaires. Elles sont plutôt faible en comparaison de l'année de prison ferme retenue contre les coupables de tagguage de tombes musulmanes à Lorette. Mais nous ne souhaitons pas que ces jeunes se détruisent à leur tour en prison.

Sources:
Yahoo
La Croix

Deux églises ont été touchées par des engins incendiaires : celle de Saint-Edouard à Lens (Pas-de-Calais) qui a atteint la porte de l'édifice, et celle de l'île de Thau à Sète (Hérault).

Source:
France echo

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 >

Recommander ce site

Calendrier

« février 2012
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829